Cully retrouve la planète jazz vendredi

La 40e édition du Cully Jazz Festival ouvre ses portes vendredi. Durant neuf jours, 35 concerts ...
Cully retrouve la planète jazz vendredi

Cully retrouve la planète jazz vendredi

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La 40e édition du Cully Jazz Festival ouvre ses portes vendredi. Durant neuf jours, 35 concerts payants et 85 gratuits feront battre le coeur du bourg. Si certaines têtes d'affiche affichent d'ores et déjà complet, il reste des places pour de nombreux concerts.

'Cette édition se présente tout à fait bien, avec enfin un retour à la normale pour les festivals après le Covid. L'état d'esprit est tout différent de l'an dernier, concentré sur les réjouissances à venir', décrit le directeur artistique Jean-Yves Cavin, contacté par Keystone-ATS.

'Nous sommes très contents des préventes', a-t-il ajouté. De Barbara Hendricks à Avishai Cohen, en passant par Stephan Eicher et son projet sur Mani Matter, les grands noms ont été courus et affichent complet. 'Mais il reste de nombreux autres artistes à découvrir', souligne M.Cavin.

Jazz suisse et d'ailleurs

Parmi eux, Sona Jobarteh, joueuse de kora, Mulu Astatke multi-instrumentiste éthiopien, le pianiste André Manoukian and The Balkanes, le percussionniste Manu Katché et ses invités. Ou encore Lonny, Dom La Nena, Gay Su Akyol et Kid Be Kid.

La manifestation fait également état du foisonnement du jazz suisse, de Christian Zehnder, musicien 'à la capacité vocale impressionnante', à la violoncelliste Sara Oswald en passant par Pascal Auberson en duo avec son fils Césard Decker (complet). Sans oublier 'un gros programme off' de 85 concerts.

Nouvelle technologie

Pour ce 40e anniversaire, le public et les artistes seront accueillis dans un nouveau chapiteau. 'La structure est montée et résiste à la bise', note le directeur artistique. 'Plus haute que la précédente, elle donne la sensation d'avoir davantage d'espace, même si le nombre de places est similaire'.

Ce chapiteau sera équipé d’un système 'son de pointe'. Utilisée pour la première fois par un festival en Suisse, cette technologie de sonorisation 'très impressionnante' permettra une expérience améliorée du live grâce à une immersion totale dans la performance, souligne Jean-Yves Cavin.

L'ingénieur-son est aidé par un ordinateur La différence de rendu est spectaculaire, notamment au niveau de la précision du son entre gauche et droite, lorsqu'un artiste bouge, explique-t-il, se réjouissant de tester le système.

600 bénévoles

En attendant les préparatifs se poursuivent avec les bénévoles, qui sont 600 à participer cette année. Du côté des artistes, aucune annulation n'a été annoncée, relève M. Cavin, qui croise les doigts en raison notamment des grèves en France.

Le festival attend entre 60'000 et 70'000 mélomanes à Cully. 'On ne peut que faire mieux qu'en 2022, année la plus catastrophique pour la manifestation en termes de météo', conclut le directeur.

/ATS
 

Actualités suivantes