Exposition sur 1000 ans de pèlerinages à l'abbaye d'Einsiedeln

Plus de 300 objets appartenant à l'abbaye d'Einsiedeln (SZ) sont exposés du 16 septembre au ...
Exposition sur 1000 ans de pèlerinages à l'abbaye d'Einsiedeln

Plus de 300 objets appartenant à l'abbaye d'Einsiedeln (SZ) sont exposés du 16 septembre au 21 janvier au Musée national suisse à Zurich. Ils retracent l'histoire de plus de 1000 ans de pèlerinages.

Les objets présentés datent du 9e au 20e siècles. Certains sortent pour la première de l'abbaye pour être exposés dans le nouveau bâtiment du Musée national à Zurich, a indiqué mercredi l'institution.

Parmi les objets les plus précieux prêtés au musée figure un grand ostensoir composé de différents bijoux offerts au monastère à titre d'ex-voto. On peut aussi y voir une broche sertie de diamants de l'impératrice Joséphine et une bague de Napoléon, ainsi qu'une couronne de l'archiduc Maximilien III (1596-1616).

Papes, empereurs et rois

L'abbaye d'Einsiedeln compte parmi les premières destinations de pèlerinage sur le plan international. Depuis plus de 1000 ans, des millions de personnes s'y sont rendues. Papes, empereurs, rois et simples croyants ont comblé l'abbaye de dons, de cadeaux et de privilèges.

Tout a débuté vers 860 avec le modeste ermitage fondé par saint Meinrad. Selon la légende il a péri en 1861 sous les coups de deux brigands. En 934, un monastère bénédictin a été édifié à l'endroit même où officiait saint Meinrad.

La chapelle construite à l'emplacement de l'ancienne cellule est devenue un lieu de pèlerinage à partir du haut Moyen Age. Au 12e siècle s'est propagée la légende de la 'dédicace miraculeuse' selon laquelle la chapelle aurait été consacrée par le Christ lui-même pendant la nuit du 14 septembre 948. Toute cette histoire repose sur une bulle attribuée au pape Léon VIII qui était un faux.

Réforme et Révolution

L'abbaye a connu plusieurs crises. Elle a été l'un des rares monastères catholiques à avoir survécu à la Réforme presque sans dommage. Le lieu saint a été saccagé en 1798 par les troupes françaises lors de la Révolution. Les soldats ont volé des objets, mis les livres au pilon et détruit la chapelle pour mettre fin aux pèlerinages. Les moines ont toutefois pu sauver la statue de la Vierge noire.

La nouvelle vague de piétisme au début du 19e siècle a marqué le début d'un nouvel âge d'or pour Einsiedeln. Les fidèles sont venus en masse, notamment grâce à l'extension du réseau ferroviaire. Vers 1830, l'abbaye comptait quelque 30'000 pèlerins par année. Aujourd'hui, le village et le monastère sont visités chaque année par plus d'un demi-million de personnes.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus