Harcèlement: un employé de Bern Ballett reste malgré les reproches

Le responsable des répétitions au sein de la compagnie de danse Bern Ballett peut continuer ...
Harcèlement: un employé de Bern Ballett reste malgré les reproches

Harcèlement: un employé de Bern Ballett reste malgré les reproches

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Un collaborateur de la compagnie de danse Bern Ballett peut continuer à travailler au Théâtre municipal de Berne, bien qu'il ait harcelé des danseuses, du moins verbalement. C'est ce qu'a annoncé le directeur de Bühnen Bern Florian Scholz jeudi.

M. Scholz s'est exprimé devant les médias après que l'édition suisse de l'hebdomadaire allemand 'Die Zeit' a rendu ces accusations publiques le même jour. Selon le journal, il s'agit du responsable des répétitions. La 'Berner Zeitung' et le 'Bund' ont également fait état de ces reproches, qui sont connus depuis longtemps en interne.

Selon M. Scholz, la direction de Bühnen Bern (organisation qui réunit sous un même toit l'opéra, le théâtre, le ballet et l'Orchestre symphonique de Berne, ndlr.) les connaît depuis avril 2021. A l'époque, l'homme avait été immédiatement suspendu et une enquête externe avait été commandée.

Selon l'avocate Monika Hirzel, l'enquête a conclu que l'homme avait effectivement harcelé sexuellement des danseuses verbalement pendant les répétitions. En revanche, l'accusation de harcèlement physique n'a pas été confirmée d'un point de vue juridique.

Plusieurs médias ont cité jeudi des détails du rapport d'enquête. Celui-ci n'a pas été publié officiellement pour des raisons de protection de la personnalité.

L'homme a été averti après la publication du rapport, a déclaré M. Scholz. En outre, la directrice de la danse de l'époque lui a clairement expliqué ce que l'on attendait de lui à l'avenir. Après la pause estivale de 2021, l'homme a repris le travail et s'est ensuite comporté de manière irréprochable 'de notre point de vue', a expliqué M. Scholz.

Nouvelles accusations

L'histoire pourrait toutefois ne pas être close. En effet, selon une source anonyme, interrogée par des médias, l'homme se serait à nouveau comporté de manière inappropriée.

M. Scholz a indiqué n'avoir pris connaissance de ces nouvelles accusations que maintenant par les médias. Il a annoncé vouloir aller au fond des choses.

L'ambiance au sein de la compagnie de danse est bonne, ont assuré M. Scholz et la directrice de la danse Isabelle Bischof. Selon eux, les danseuses se sont dites favorables à poursuivre le travail avec l'homme en question. Isabelle Bischof craint toutefois que cette affaire ne nuise à la réputation du ballet lors du recrutement de nouvelles danseuses et de nouveaux danseurs.

M. Scholz a précisé qu'il s'était excusé 'personnellement et en toute humilité' auprès des danseuses concernées. Et de regretter qu'un tel 'comportement inapproprié ait pu avoir lieu dans l'environnement de travail de notre maison'. Le harcèlement, sous quelque forme que ce soit, n'a pas sa place à Bühnen Bern, a-t-il complété.

/ATS
 

Actualités suivantes