L'audit sur le Béjart Ballet confié à une société lausannoise

La Fondation Béjart Ballet Lausanne a confié à une société lausannoise le mandat d'audit de ...
L'audit sur le Béjart Ballet confié à une société lausannoise

Béjart Ballet Lausanne: le directeur de production mis à pied

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

La Fondation Béjart Ballet Lausanne a confié à une société lausannoise le mandat d'audit de l'ensemble de son personnel. Les anciens élèves et collaborateurs pourront également témoigner. Le directeur de production a été libéré provisoirement de ses fonctions.

'A la suite de témoignages concordants portant sur des comportements inappropriés et recueillis par le Conseil de Fondation, celui-ci a entendu le directeur de production. Il lui a signifié sa libération provisoire de son obligation de travailler avec effet immédiat, jusqu’à l’analyse des faits', écrit le Conseil de fondation mercredi dans un communiqué.

Parmi les autres 'décisions importantes' annoncées, l'audit de l'ensemble du personnel de la Fondation a été confié à Vicario Consulting à Lausanne. Cette société œuvrera en toute indépendance, dans le respect du cahier des charges du mandat, de la confidentialité et de l’anonymat des témoignages, relève le Conseil.

L’audit est diligenté avec effet immédiat. Il se déploiera dans les meilleurs délais, mais sans précipitation, afin de garantir la qualité des entretiens et de l’analyse. Le rapport est attendu en principe pour fin septembre 2021.

Anonymat garanti

Comme annoncé, son périmètre s’étend à l’ensemble du personnel de la Fondation et aux élèves. Par ailleurs, afin de recueillir des témoignages d’anciens collaborateurs et élèves, les auditeurs se mettront à disposition pour les entendre.

La teneur de l'audit a été approuvée par le Syndicat suisse romand du spectacle, qui sera également entendu dans ce contexte. D’entente avec le syndicat, le Conseil de Fondation garantit l’anonymat absolu des témoignages.

Rapport de 2008 publié

Par ailleurs, une cellule d’appui psychologique a été mise sur pied à l’intention du personnel de la Fondation et des élèves, qui traversent une période difficile collectivement et individuellement. Elle est confiée à un cabinet auquel pourront s’adresser les personnes qui en ressentent le besoin.

Enfin, dans le droit fil de sa volonté de transparence, le Conseil de Fondation a décidé de rendre public le rapport d’audit réalisé en 2008 par un consultant indépendant. Le directeur artistique du BBL Gil Roman en sortait alors blanchi des critiques anonymes lancées contre lui quelques mois après la mort de Maurice Béjart. Il sera mis à disposition sur le site de la Fondation.

L’ensemble de ces mesures est mis en place pour que la situation puisse être analysée de manière calme et professionnelle, dans le respect des processus en cours, des personnes et de la présomption d’innocence. Le Conseil de fondation attache une importance prioritaire à ces principes, qui fondent la réussite de cet exercice nécessaire à la restauration de la confiance en l’institution, conclut-il.

Deux audits

Pour mémoire, un premier audit a révélé fin mai des dysfonctionnements au sein de l'Ecole-atelier Rudra-Béjart. Il avait entraîné les licenciements de son directeur et de sa régisseuse, ainsi que la fermeture de l'école pour une année au moins.

A la suite de nouvelles allégations, concernant cette fois-ci la compagnie elle-même, le Conseil de fondation a annoncé début juin lancer un audit global sur l'ensemble du périmètre du BBL (la compagnie et l'école).

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus