Lausanne: le MCBA rouvre avec deux expositions

Le MCBA va rouvrir ses portes mardi à Lausanne avec deux expositions. L'une est consacrée au ...
Lausanne: le MCBA rouvre avec deux expositions

Le MCBA va rouvrir ses portes mardi à Lausanne avec deux expositions. L'une est consacrée au peintre français Maurice Denis. L'autre offre un regard sur 200 ans de sculptures, de Rodin à Louise Bourgeois. Elles sont à voir jusqu'au 16 mai.

Le Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne (MCBA) accueillera au premier étage 'Amour', la première exposition consacrée à Maurice Denis en Suisse depuis 50 ans. Elle se concentrera sur le début de la carrière 'd'un peintre et théoricien incontournable de l'art moderne français au tournant du 20e siècle'.

Avec ses camarades de jeunesse, Maurice Denis(1870-1943) fonde le groupe des Nabis à la fin des années 1880. Se singularisant par sa volonté de créer des images modernes, poétiques et musicales, ancrées dans la nature et dans sa foi chrétienne, il est surnommé le 'Nabi aux belles icônes'.

Tournant décisif

Son premier modèle est Fra Angelico, moine-peintre du quattrocento, dont il aspire à imiter la vie ascétique au service de l’art. Pour exprimer ses émotions en peinture, il s’appuie également sur une simplification décorative et une expression synthétique des formes et des couleurs, nourries entre autres des Primitifs, des estampes japonaises et, surtout, de Paul Gauguin.

Le changement de siècle marque un tournant décisif avec un voyage à Rome en 1898. Les peintures murales de la Renaissance qu’il admire au Vatican confirment Maurice Denis dans son orientation vers un 'nouveau classicisme'.

Le peintre dénonce la tyrannie de l’imagination et des instincts qui mène à l’abstraction, contre la peinture pure, contre Henri Matisse qui s’impose en 1905 au Salon des Fauves. Désormais, dans la voie tracée par Paul Cézanne, il poursuit la recherche d’un équilibre entre modernité et tradition.

L'exposition regroupe près de 90 oeuvres. Elle a pu être organisée grâce au soutien exceptionnel du musée d’Orsay et à des prêts en provenance d’Europe et des Etats-Unis.

Lumière sur la matière

La sculpture investira de son côté la grande salle d’exposition temporaire à éclairage zénithal, au second étage du MCBA. Dans 'Matières en lumière. Sculptures de Rodin à Louise Bourgeois', des œuvres majeures de collections privées suisses, pour certaines présentées pour la première fois au public, dialoguent avec des pièces de la collection du musée.

L'exposition donne un aperçu de 200 ans de création: elle questionne l’utilisation des matériaux, les gestes mis en œuvre, les limites de la sculpture et sa redéfinition permanente.

Autour d’une pièce majeure de Richard Long de quelque neuf mètres de diamètre, Wood Fire Circle, prêt exceptionnel d’une collection particulière, se déploient huit sections thématiques. Elles présentent les enjeux d’un art singulier, d’une rencontre entre matière et lumière.

Plus de soixante œuvres dialoguent et se répondent. Ainsi, une danseuse d’Edgar Degas fait face à des ballerines de Jeff Koons. Et le couple du Baiser d’Auguste Rodin croise celui de Conjunction XII de Lynn Chadwick.

www.mcba.ch

/ATS