Le FBI mène des fouilles dans un centre postal de Floride

La police américaine a engagé une vaste chasse à l'homme pour retrouver le ou les auteurs des ...
Le FBI mène des fouilles dans un centre postal de Floride

Le FBI mène des fouilles dans un centre postal de Floride

Photo: KEYSTONE/AP/JOSH REPLOGLE

La police américaine a engagé une vaste chasse à l'homme pour retrouver le ou les auteurs des 10 colis suspects envoyés à des personnalités anti-Trump. Et le FBI menait jeudi soir des fouilles dans un centre postal situé près de Miami.

Trois jours après le premier engin explosif retrouvé au domicile new-yorkais du financier et donateur démocrate George Soros, personne n'a encore été arrêté. La liste des cibles s'est allongée jeudi, le FBI confirmant que des colis suspects avaient été adressés à l'acteur Robert de Niro, très critique de Trump, et à l'ancien vice-président démocrate Joe Biden.

La police fédérale a confirmé que ces colis étaient semblables aux enveloppes contenant des bombes artisanales adressées mardi et mercredi à l'ex-président démocrate Barack Obama, l'ex-secrétaire d'Etat et rivale malheureuse de Donald Trump à la présidentielle 2016 Hillary Clinton, l'ex-ministre de la Justice d'Obama Eric Holder, la députée démocrate californienne Maxine Waters, et la chaîne CNN.

D'autres paquets possibles

William Sweeney, responsable du FBI à New York, a expliqué que la police avait étendu son enquête à tous les Etats où des paquets ont été retrouvés depuis lundi - New York, Delaware, Floride et Californie - impliquant le service postal américain et une douzaine d'agences fédérales.

'Il reste possible que d'autres paquets aient été envoyés', a-t-il déclaré lors d'un point presse à New York, précisant que certains colis avaient été envoyés par courrier. Mais il a refusé de préciser la nature des engins explosifs, tous désormais regroupés dans un laboratoire du FBI près de Washington.

Les colis ont tous une apparence similaire, une enveloppe de papier kraft doublée de papier bulle, a précisé le FBI. Selon les enquêteurs, les expéditeurs ont trouvé les instructions pour construire des engins explosifs sur internet, notant que ce genre de mode d'emploi est largement disponible notamment dans la propagande diffusée par des groupes tels que l'Etat islamique et Al Qaïda.

La secrétaire à la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen, a confirmé jeudi soir dans un entretien à la chaîne Fox News qu'au moins une partie des colis ont été postés en Floride. Elle a ajouté avoir confiance que l'enquête permettrait de déterminer le ou les responsables.

Accusations mutuelles

Le chef de la police new-yorkaise s'est dit 'certain' que les auteurs allaient être identifiés et arrêtées, mais, comme son collègue du FBI, il a refusé de divulguer toute information qui pourrait nuire à l'enquête.

En attendant de trouver les coupables, la sécurité de nombreux médias et personnalités a été renforcée, a précisé le maire démocrate de New York, Bill de Blasio. 'On ne sait pas s'il s'agit d'une ou plusieurs personnes, étrangères ou américaines. Et on ne sait pas s'ils sont ici (à New York) ou ailleurs dans le pays', a-t-il ajouté.

A défaut de coupable(s), partisans et détracteurs du président républicain s'accusaient mutuellement d'alimenter le climat toxique qui caractérise le pays à l'approche des élections législatives du 6 novembre, déterminantes pour la suite de la présidence Trump.

/ATS