Le GIFF ouvre au Plaza: appel en faveur de la scène créative suisse

Le Geneva International Film Festival a ouvert vendredi soir les portes de sa 27e édition dans ...
Le GIFF ouvre au Plaza: appel en faveur de la scène créative suisse

Le GIFF ouvre au Plaza: appel en faveur de la scène créative suisse

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Le Geneva International Film Festival a ouvert vendredi soir les portes de sa 27e édition dans la salle mythique du Plaza. Sa nouvelle directrice Anaïs Emery a appelé le public 'à s'intéresser à la scène créative suisse', avant de laisser la place à Stephan Eicher.

L'an dernier, l'industrie du cinéma a brusquement planté sur lesfreins. Plateaux déserts, salles vides. Avec le concours de la Fondation du Plaza, le GIFF s'est associé au musicien bernois pour un hommage ressuscitant, le temps d'un spectacle, une poignée de scripts jamais portés à l'écran.

Stephan Eicher propose deux soirs de suite cette création inédite 'It's Alive: A Journey into Invisible Cinema'. Assis sur des transats - ou des canapés pour les officiels -, les près de 300 spectateurs peuvent ensuite découvrir la première réalisation de l'humoriste Vincent Veillon: 'Où allons-nous ?'

Première suisse pour 'Olga'

Cette soirée de lancement marque le retour du Festival dans les salles obscures genevoises et ses retrouvailles avec le public autour d'un programme de 140 œuvres sur différents formats.

Après la cérémonie d'ouverture, le programme cinématographique s'ouvrait avec 'Olga', le film qui représentera la Suisse aux Oscars. Le réalisateur Elie Grappe et son équipe étaient attendus pour cette première diffusion sur sol helvétique.

Anaïs Emery, qui a co-créé le Festival international du film fantastique de Neuchâtel (NIFF) il y a vingt ans, a pris ses fonctions à Genève en janvier, en pleine pandémie. Anja Wyden Guelpa, présidente de la Fondation GIFF, la présente comme une 'perle', dotée 'd'une vision stratégique hors pair' et 'à l'affût de la prochaine révolution audiovisuelle'.

'L'avenir du cinéma'

Le conseiller fédéral Alain Berset a souligné pour sa part que le GIFF présente l'unique rendez-vous de Suisse axé sur l'innovation audio-visuelle, le Digital Market. Il offre la possibilité aux artistes de concrétiser leurs projets en rencontrant des partenaires: 'ces projets incarnent certainement l'avenir du cinéma.'

Le directeur de la SSR Guy Marchand a relevé ensuite que 'nous avons en commun, avec le festival, que si notre environnement et les usages de nos publics changent en permanence, notre coeur d'activité reste solide, crédible et fait toute la place nécessaire à la création, qu'elle soit cinématographique, audiovisuelle ou digitale.'

Le Geneva International film Festival a démarré au milieu des années 1990 et se nommait Tout Ecran, puis Tous Ecrans. A l'époque, les produits télévisés étaient méprisés, mais la manifestation a osé les mettre sur pied d'égalité avec les productions cinématographiques. Vingt-cinq ans plus tard, les séries ont conquis la planète et les petits écrans, sous toutes leurs formes, mettent les grands au défi.

Le palmarès des cinq compétitions du festival sera connu le 13 novembre. Davantage d'infos sous 2021.giff.ch/

/ATS
 

Actualités suivantes