Le Goncourt du premier roman à Maryam Madjidi, Raphaël récompensé

Le Goncourt du premier roman a été attribué mercredi à Maryam Madjidi, qui s'interroge dans ...
Le Goncourt du premier roman à Maryam Madjidi, Raphaël récompensé

Le Goncourt du premier roman à Maryam Madjidi, Raphaël récompensé

Photo: Keystone

Le Goncourt du premier roman a été attribué mercredi à Maryam Madjidi, qui s'interroge dans 'Marx et la poupée' sur ses origines iraniennes. Le chanteur Raphaël a de son côté été récompensé pour son premier recueil de nouvelles.

Dans son roman, Maryam Madjidi, jeune romancière née en 1980, relate son enfance en Iran, son exil en France puis l'apprentissage du français. Le titre empreint de nostalgie fait référence aux livres du communiste allemand et aux jouets que la jeune femme a dû abandonner en quittant l'Iran.

Elle a recueilli sept voix sur les dix du jury présidé par Bernard Pivot, face à 'Un collectionneur allemand' de Manuel Benguigui, 'L'Abandon des prétentions' de Blandine Rinkel et 'Looping' d'Alexia Stresi.

Membre du jury, l'écrivain Philippe Claudel a salué 'la découverte d'une voix qui a grandi loin d'ici'. La lauréate a elle qualifié ce choix de 'courageux'.

Une écriture comme une corde de violon

Pour les nouvelles, l'Académie a récompensé Raphaël Haroche pour 'Retourner à la mer'. Connu comme chanteur sous son seul prénom, le lauréat a obtenu six voix. 'Vous ne faites pas la nouvelle à chute, mais (...) la nouvelle à écorchure', a salué Didier Decoin, autre membre du jury, évoquant une 'écriture comme une corde de violon' et 'un premier ouvrage poignant, parfois déchirant'.

Raphaël, 41 ans, s'est dit 'très fier' de cette récompense. Le chanteur à la voix haut perchée et aux textes romantiques, admirateur de Jack Kerouac, est notamment connu pour son album 'Caravane', grand succès en 2005.

Le Goncourt de la poésie-Robert Sabatier a pour sa part été attribué à l'unanimité à Franck Venaille pour l'ensemble de son oeuvre, composée d'une quarantaine de titres. 'Votre drame, votre fêlure intime a été la guerre d'Algérie. Vous écrivez sur tout ce qui vous ronge', a estimé Tahar Ben Jelloun, membre du jury.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus