Le Musée d'ethnographie dévoile la richesse des cultes africains

Les mystères, la variété et la complexité des religions de l'Afrique sont à découvrir dans ...
Le Musée d'ethnographie dévoile la richesse des cultes africains

Le Musée d'ethnographie dévoile la richesse des cultes africains

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Les mystères, la variété et la complexité des religions de l'Afrique sont à découvrir dans la nouvelle exposition du Musée ethnographique de Genève (MEG) 'Afrique. Les religions de l'extase', visible jusqu'au 6 janvier 2019.

Le MEG propose aux visiteurs de cheminer dans un univers culturel souvent méconnu du grand public et faisant l'objet de nombreux préjugés. 'Il existe pourtant une diversité, un dynamisme et une contemporanéité des religions africaines', a expliqué mercredi le directeur du musée Boris Wastiau.

L'exposition n'a pas l'ambition de brosser un tableau exhaustif du sujet. Elle s'appuie sur les collections du MEG pour aborder certains thèmes. Au total, plus de 300 pièces appartenant au musée sont mises en valeur, aux côtés de photos de terrain d'artistes comme Christian Lutz, Jean-Pierre Grandjean ou Fabrice Monteiro.

Vidéos

Le visiteur pourra aussi s'imprégner, tout au long du parcours, des vidéos tournées par le réalisateur d'origine éthiopienne Theo Eshetu. Deux de ces vidéos sont des créations originales conçues spécifiquement pour l'exposition. Hypnotiques, elles ont l'ambition de transmettre au spectateur un état de transe.

L'exposition a en effet comme fil conducteur l'extase, c'est-à-dire l'émotion que la pratique religieuse procure, a souligné M.Wastiau. Dans ce domaine, l'Afrique est un terreau fertile. Des cultes de la possession comme le vaudou, la divination, la communication avec les ancêtres, permettent aux vivants d'incarner les esprits de l'au-delà.

Variations monothéistes

Sans oublier l'importance de la sorcellerie, de la magie, des talismans et l'utilisation de masques dans de nombreux pays lors d'une étape de la vie ou lors de rites initiatiques. L'exposition montre aussi les multiples formes prises par les différents monothéismes à travers le continent.

L'ensemble de griots sénégalais Sankoum Cissokho et DJ Ras Mali animeront, jeudi, la soirée de vernissage de l'exposition. Le MEG organisera en outre un concert sous hypnose et deux autres de gospel et de Vodou pop à l'occasion de la Nuit des musées, le 26 mai. Le public pourra aussi rencontrer un guérisseur du peuple Aka vendredi.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus