Le diable des gorges de Schöllenen protégé contre les rayons UV

Même le diable n'est pas à l'abri des rayons UV. La peinture murale 'Le diable et le bouc' ...
Le diable des gorges de Schöllenen protégé contre les rayons UV

Le diable des gorges de Schöllenen protégé contre les rayons UV

Photo: Département de la justice UR

Même le diable n'est pas à l'abri des rayons UV. La peinture murale 'Le diable et le bouc', dans les gorges de Schöllenen (UR), s'est décolorée. Elle vient d'être repeinte et elle a été recouverte d'un vernis résistant aux UV.

La peinture originale a été conçue au début des années 1950 par le peintre Heinrich Danioth (1896-1953) à la demande de l'Office du tourisme d'Andermatt (UR). Elle a été peinte sur une falaise de granit près du Pont du diable.

Lorsque la route nationale traversant les gorges de Schöllenen a été construite en 1955, la peinture a dû laisser la place à un tunnel. Elle a été reconstituée à gauche de l'entrée du tunnel, rappelle vendredi la Chancellerie cantonale uranaise.

Le temps a fait son oeuvre et les rayons UV du soleil ont fini par décolorer la peinture qui mesure environ quatre mètres de haut. Le service de protection du patrimoine du canton a fait réaliser une analyse de la peinture et des travaux de restauration ont été entrepris.

Les frais de restauration s'élèvent à 30'000 francs. Ils ont été pris en charge par le canton.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus