Nouveau départ pour la Fondation Arnaud à Lens (VS)

La Fondation Arnaud, à Lens (VS), se remet en selle. Le sauvetage annoncé le 26 avril dernier ...
Nouveau départ pour la Fondation Arnaud à Lens (VS)

Nouveau départ pour la Fondation Arnaud à Lens (VS)

Photo: Keystone

La Fondation Arnaud, à Lens (VS), se remet en selle. Le sauvetage annoncé le 26 avril dernier, trois semaines après l'annonce d'une suspension d'activité, s'amorce avec une exposition estivale consacrée à l'Orient.

'Depuis le mois d'avril, nous avons rebondi', a déclaré mardi lors d'une présentation le directeur général et président du conseil de fondation Daniel Salzmann. 'Cette situation de crise nous a amenés à en faire une opportunité et à reprendre la réflexion'.

A la dénomination 'centre d'art' utilisée jusqu'à présent, la fondation rajoute les termes 'et de réflexion', explique M.Salzmann. Elle se concentrera à l'avenir sur le dialogue entre les civilisations.

Questionner le visiteur

La thématique a déjà été abordée lors de certaines des onze expositions que la fondation a présentées au public depuis 2013. 'Nous avons voulu aller plus loin dans cette direction et donner une dimension de questionnement', précise M. Salzmann.

La fondation veut insuffler du dynamisme et de l'interaction dans ses expositions. Celle qui s'ouvre le 16 juin prochain sera une première illustration des ambitions de la nouvelle équipe. 'Au cours de l'été, le corpus de l'exposition va changer, évoluer avec de nouveaux artistes', détaille M. Salzmann.

Imagerie populaire

Le thème de l'exposition, 'Visages de l'Orient', sera illustré non seulement par des images et des tableaux, mais aussi avec des conférences, des concerts, des spectacles de danse. L'exposition elle-même est centrée sur la collection d'images populaires de l'Orient réunie par les ethnologues Micheline et Pierre Centlivres-Demont.

Les quelque 160 illustrations présentées sont réparties en onze chapitres qui permettent un voyage dans le temps. Il s'agit d'images populaires dont les acheteurs sont le plus souvent des gens de la classe moyenne des pays musulmans et aussi des pèlerins, précise Pierre Centlivres-Demont.

Guerre en Syrie

La thématique n'est pas uniquement religieuse. Nombre d'illustrations font référence à des personnages historiques comme Alexandre le Grand, Saladin ou encore Saddam Hussein. Ces images étonnent par leurs couleurs vives, leur apparente naïveté et un côté kitsch parfaitement assumé, selon M. Centlivres-Demont.

Le second espace d'exposition groupe des peintures et photographies d'artistes contemporains, arabes ou non. Différentes questions d'actualité sont abordées, la guerre en Syrie, le port du voile, à travers les oeuvres présentées et aussi des conférences et débats.

Le 7 avril, la fondation avait annoncé la fermeture de son centre d'art pour la fin mai en raison d'un déficit prévisionnel de 800'000 francs pour 2017. Différentes mesures de restructuration, dont le licenciement de neuf des 27 collaborateurs, ont permis de sauver le centre qui doit encore trouver des compléments de financement.

www.fondationpierrearnaud.ch

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus