Paléo: « une très belle édition », selon Daniel Rossellat

Paléo a vécu 'une très belle édition', s'est félicité dimanche Daniel Rossellat. Le patron ...
Paléo: « une très belle édition », selon Daniel Rossellat

Paléo:

Photo: Keystone

Paléo a vécu 'une très belle édition', s'est félicité dimanche Daniel Rossellat. Le patron du festival a loué en particulier un public 'ouvert et tolérant', prêt à découvrir des artistes moins connus que les têtes d'affiche.

Devant la presse, Daniel Rossellat n'a pas caché son plaisir quelques heures avant la fin de la manifestation. 'C'est une très belle édition, avec un bilan bleu ciel'. Le patron du festival a plaisanté sur 'les caprices de la météo', qui a fini par arroser les spectateurs.

Public tolérant

Mais le public de Paléo ne se laisse pas démonter par les gouttes de pluie. Il s'est montré 'tolérant, ouvert, désireux de voir des groupes inconnus. Il est beaucoup moins sectaire que l'on peut penser', a affirmé Daniel Rossellat.

Quelque 230'000 personnes ont afflué sur les hauteurs de Nyon (VD) pour six jours de musique et de spectacles divers. Aucun incident n'est à signaler, grâce à une organisation qui compte pas moins de 4800 personnes, a encore relevé Daniel Rossellat.

Des moments très forts

Programmateur du festival, Jacques Monnier a tiré de son côté le bilan musical de cette 42e édition, tout en étant déjà 'à fond sur 2018'. Il s'est dit 'très content d'une semaine super, avec un public assez exceptionnel' qui brave les éléments et reste une heure et demie sous la pluie parce qu'il aime un musicien.

La très attendue prestation des Red Hot Chili Peppers a visiblement laissé sur leur faim beaucoup de spectateurs. Ils ont livré 'un concert honorable', selon Jacques Monnier pour qui ce groupe mondialement connu a été finalement 'l'arbre qui cache la forêt'.

Des vieux pleins de punch

Arcade Fire 'a mis tout le monde d'accord', selon le responsable de la programmation. Midnight Oil a donné lui aussi un concert extraordinaire, 'pas du tout has been, avec des émotions et des larmes'. Le groupe a séduit autant les nostalgiques que les jeunes rockers, à mettre dans les annales, a jugé Jacques Monnier.

Renaud a 'la voix cassée et pas trop le moral', a reconnu le responsable. Mais 'il a reçu une telle dose d'amour et d'émotion de la part du public qu'il est reparti content de son concert. Ce retour des spectateurs était très beau', a relevé Jacques Monnier.

Critiques peu goûtées

D'autres noms sont à mentionner selon lui: Julien Doré, qui aurait mérité la grande scène, Lola Marsh, Parcels, Petit Biscuit, Justice, ou Black M. Sans oublier les plus de Paléo, soit les spectacles présentés notamment à la Ruche et ce que Miéli-Miélo propose au jeune public.

Pour Daniel Rossellat, la seule fausse note de cette 42e édition semble venir en fait de la presse, ou de deux journalistes plus précisément dont il n'a pas apprécié les articles. Interrogé s'il fallait forcément aimer Paléo et ses concerts pour être un bon journaliste, Daniel Rossellat a déploré 'un angle prioritairement négatif'.

Pas de leçon de morale

Le fondateur du festival conteste cependant vouloir donner 'une leçon de morale' avec ses remarques. La 43e édition de Paléo se déroulera 17 au 22 juillet 2018.

/ATS
 

Actualités suivantes