Plus de 650 oeuvres de Kara Walker au Kunstmuseum de Bâle

Plus de 650 dessins de l'artiste noire américaine Kara Walker sont exposés de samedi jusqu'au ...
Plus de 650 oeuvres de Kara Walker au Kunstmuseum de Bâle

Plus de 650 oeuvres de Kara Walker au Kunstmuseum de Bâle

Photo: KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

Plus de 650 dessins de l'artiste noire américaine Kara Walker sont exposés de samedi jusqu'au 26 septembre au Kunstmuseum de Bâle. Ils abordent le passé et le présent des Noirs aux Etats-Unis.

C'est la première fois que ces dessins réalisés ces 28 dernières années sont présentés en Suisse. Certains proviennent des archives personnelles de l'artiste et n'ont jamais été exposés auparavant.

Dans des saynètes 'provocantes et scandaleuses', l'artiste aborde le racisme, la sexualité et la violence. Kara Walker n'a aucune considération pour le politiquement correct', a indiqué jeudi le Kunstmuseum de Bâle.

De l'esclavage à Barack Obama

Les oeuvres traitent de l'histoire des Etats-Unis, de l'esclavage jusqu'à la présidence de Barack Obama. Pour l'artiste, 'il ne s'agit pas de se réconcilier avec le passé, mais de remettre en question les visions de l'histoire et des mythes'. Dans les dessins, 'on parle, on crie et on chuchote beaucoup', écrit-elle dans le catalogue de l'exposition.

Née en 1969, l'Américaine s'est fait connaître au milieu des années 1990 avec ses papiers découpés. L'exposition 'Kara 'Walker, A Black Hole Is Everything A Star Longs To Be' a été conçue en collaboration avec la Schirn Kunsthalle de Francfort (Allemagne) et le De Pont Museum de Tilburg (Pays-Bas).

Archives personnelles

Kara Walker a ouvert ses archives personnelles pour la première fois pour cette exposition. On peut y voir des oeuvres de grand format et des séries de dessins, d'esquisses, d'études, de collages et de notes de son journal d'artiste.

Parmi les oeuvres de grand format, on peut admirer des représentations de Barack Obama teintée d'ironie. Le premier président noir des Etats-Unis y est représenté en Othello de Shakespeare avec la tête coupée de Donald Trump sur ses genoux, en membre d'une tribu africaine avec une lance de chasse à la main ou encore en saint tourmenté par des monstres.

www.kunstmuseumbasel.ch

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus