Prix ​​du cinéma européen: deux prix pour des films suisses

Le film danois 'Der Rausch' (L'ivresse) est le grand gagnant des European Film Awards 2020 ...
Prix ​​du cinéma européen: deux prix pour des films suisses

Prix ​​du cinéma européen: deux prix pour des films suisses

Photo: KEYSTONE/DPA/MARKUS SCHOLZ

Le film danois 'Der Rausch' (L'ivresse) est le grand gagnant des European Film Awards 2020. Deux prix sont décernés à la Suisse. La cérémonie virtuelle de remise des prix a eu lieu samedi soir à Berlin.

Le film 'Druk' ('Der Rausch') du scénariste et réalisateur danois Thomas Vinterberg remporte les quatre prix principaux dans les catégories du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur scénario et du meilleur acteur pour Mads Mikkelsen. Le film suit quatre amis, tous enseignants dans la même école, qui décident de se saouler de plus en plus et d'en partager l'expérience.

Ce qui ressemble à une intrigue plutôt basique s'avère être un chef-d'œuvre cinématographique sur l'amitié, la crise de la quarantaine et le sens de la vie. 'Druk' a été invité au Festival de Cannes, qui n'a finalement pas eu lieu en raison de la pandémie. Thomas Vinterberg s'est déjà fait un nom avec des films critiques envers la société comme 'Festen' (1998), 'It's All About Love' (2003) ou 'La communauté' (2016).

Le réalisateur a remercié son équipe par vidéo interposée pour l'avoir aidé à terminer le film 'pendant la période la plus difficile de ma vie'. Peu de temps après le début du tournage, la fille de 19 ans de Vinterberg, Ida, qui était censée jouer la fille de Mads Mikkelsen dans le film, a été tuée dans un accident de voiture.

'La nuit, tous les chats sont gris'

Le prix de la meilleure actrice a été décerné à Paula Beer, qui joue le rôle féminin principal dans le drame d'amour allemand de Christian Petzold 'Ondine'. Le film a été diffusé en février en compétition à la Berlinale. Le prix du meilleur premier film a été décerné au drame italien 'Sole' de Carlo Sironi: il dépeint le sort d'une femme enceinte forcée de vendre son enfant après sa naissance.

Deux films suisses ont été primés tandis que trois d'entre eux ont été nominés: un record. L'étudiant en cinéma de Saint-Gall Lasse Linder a remporté le prix du meilleur court métrage européen avec 'Tous les chats sont gris la nuit'. C'était la première fois qu'un film suisse recevait ce prix.

La production de la 'Hochschule Luzern - Design & Kunst' montre avec des images minimalistes et poétiques un amoureux des chats qui s'occupe de ses deux animaux nuit et jour, les emmenant avec lui faire du shopping, sur les pistes de ski ou à son cabinet d'obstétricien. Le film, réalisé en 2019, a déjà été projeté dans de nombreux festivals et remporté plusieurs prix.

'Saudi Runaway'

Le Prix du cinéma universitaire européen a été décerné à la réalisatrice suisse Susanne Regina Meures pour son documentaire 'Saudi Runaway', choisi par les étudiants de 25 universités de 25 pays. Le film a été diffusé en première mondiale au Festival du film de Sundance au début de l'année et a également été projeté à la Berlinale.

Muna vit avec ses parents en Arabie Saoudite. La cérémonie pour leur mariage arrangé est imminente. La jeune fille commence à filmer secrètement sur son téléphone portable une quotidien suffocant avant son envol pour l'Allemagne, où elle reçoit l'asile.

'Saudi Runaway' est une invitation à défendre les droits des femmes. Il a également été nominé pour le meilleur documentaire européen; mais son collègue roumain Alexander Nanau a gagné avec 'Collective'. La Suisse avait remporté le prix du cinéma européen pour la dernière fois en 2016 avec le film d'animation 'Ma vie de courgette' de Claude Barras.

Une cinquantaine de nominés de nombreux pays européens ont assisté à la retransmission en direct de la cérémonie de remise des prix depuis Berlin. La chancelière allemande Angela Merkel a également transmis un message de salutations. Les 33e Prix du cinéma européen aura été la dernière édition sous la présidence de longue date du cinéaste Wim Wenders. Sa successeure est la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland.

/ATS