Sérieux coup porté au FIFF après son annulation, dit Thierry Jobin

L'annulation du Festival international de films de Fribourg (FIFF), coronavirus oblige, va ...
Sérieux coup porté au FIFF après son annulation, dit Thierry Jobin

Sérieux coup porté au FIFF après son annulation, dit Thierry Jobin

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

L'annulation du Festival international de films de Fribourg (FIFF), coronavirus oblige, va 'nous faire très mal', estime son directeur artistique Thierry Jobin. La perte sèche issue de la billeterie notamment, elle qui avait rapporté près de 360'000 francs l'an passé.

'Nos pourvoyeurs de subventions et nos sponsors nous ont tous dit leur inquiétude pour nous', a indiqué Thierry Jobin dans une interview parue jeudi dans La Liberté. 'Tous veulent nous aider. Nous recevons des messages très forts', précise le Jurassien, qui rappelle que 'chaque année, nous craignons pour notre survie'.

'Nous proposons un cinéma inconnu du public fribourgeois avec des acteurs qui ne sont pas des vedettes ici, le tout avec des sous-titres', explique Thierry Jobin. 'La difficulté est maximale'. Pour rappel, le FIFF touche des subventions qui ont représenté 1,4 million de francs en 2019, sur un budget total de 2,2 millions.

Equilibre précaire

'Notre équilibre est précaire et ce coup du sort ne va pas nous aider', avertit l'ancien journaliste. Ce dernier annonce qu'une section sera sauvée, celle sur l’histoire du cinéma mexicain vue par ses créateurs. 'Nous pourrons même agrandir le panel de réalisateurs nous soumettant, selon eux, les meilleurs films de leur pays.'

Il s'agit maintenant de négocier des remboursements auprès des hôtels, des compagnies aériennes, pour la location des films et des salles de cinéma. 'Nous ne pourrons pas tout récupérer', dit Thierry Jobin. Le salaire des quelque 50 employés (la plupart temporaires) seront payés, assure le directeur opérationnel Philippe Clivaz.

Le FIFF devait tenir sa 34e édition du 20 au 28 mars. Pas moins de 116 films devaient y être projetés. Les organisateurs avaient déjà écoulé 30'000 francs en abonnements. Ceux-ci pourront être remboursés, utilisés en 2021 ou transformés en don, ajoute Thierry Jobin.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus