Une place qui vit, dans la ville qui vit

La place Roland Béguelin va changer de visage : le bureau Pascal Heyraud a remporté l’appel ...
Une place qui vit, dans la ville qui vit

La place Roland Béguelin va changer de visage : le bureau Pascal Heyraud a remporté l’appel à projet lancé par les autorités de Delémont et compte réaménager la place en zone de rencontre

En haut, la Place Roland Béguelin du futur… et en bas, la place telle qu'elle est actuellement. En haut, la Place Roland Béguelin du futur… et en bas, la place telle qu'elle est actuellement.

Imaginez-vous… Vous vous baladez, dans Delémont, le cœur ouvert à l’inconnu… et vous remarquez moins de voitures, plus d’arbres, et surtout, plus de place pour les piétons. Un centre-ville propice aux promenades, en somme. Vous continuez votre chemin, arrivez place Roland Béguelin, et vous y voyez un tilleul énorme offrant son ombre bienfaisantes aux amoureux qui se bécotent sur les bancs publics.

Non, il ne s’agit pas des rêveries d’un promeneur solitaire, mais bel et bien du destin du centre de Delémont… En 2018, la Commission Vieille Ville de Delémont lançait un appel à projet pour réaménager la place emblématique du centre. Et c’est « La place qui vit », le projet du bureau Pascal Heyraud, qui a remporté les honneurs du jury. Ernest Borruat, conseiller communal en charge de l’urbanisme, nous parle de ce qui l’a séduit dans ce projet : « Nous voulions garder un maximum de modularités sur cette place. Et nous voulions un grand arbre, en mémoire de Roland Béguelin et en réponse au tilleul de la Place de la Liberté. »


Des terrasses plus homogènes

D’autres arbres seront plantés dans la rue du 23 juin et la rue de l’Hôpital, les trottoirs seront élargis et les seuils d’entrée de la Vieille Ville surélevés en pavés. Mais quid des terrasses de la Place Roland Béguelin ? « Nous souhaitons les conserver, mais nous pensons à les rendre plus homogènes. Grâce à des stores et du mobilier similaires, la place sera plus esthétique », explique Ernest Borruat.

Les travaux pourraient commencer à l’automne 2020 si toutes les autorisations sont obtenues. Il reste encore beaucoup de détails à affiner, comme nous l’explique Ernest Borruat : « D’abord, il faut que le projet soit adopté par les citoyens de Delémont et environs. Ensuite, des choix architecturaux devront encore être faits, notamment au niveau du marquage au sol. »

Pour les curieux, le projet lauréat ainsi que les autres propositions sont visibles dans le hall de l’hôtel de Ville jusqu’au 20 septembre. /cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus