L’impuissance des organisations humanitaires

Plusieurs associations basées dans le Jura vivent des moments difficiles. Le coronavirus péjore ...
L’impuissance des organisations humanitaires

Plusieurs associations basées dans le Jura vivent des moments difficiles. Le coronavirus péjore la vie des populations vulnérables, alors que, parallèlement, la pandémie perturbe la récolte de dons dans nos contrées

En 2019, l'organisation « Les Ecoles de l’Espoir » a inauguré une école à Lubumbashi, en République démocratique du Congo (photo : « Les Ecoles de l’Espoir »). En 2019, l'organisation « Les Ecoles de l’Espoir » a inauguré une école à Lubumbashi, en République démocratique du Congo (photo : « Les Ecoles de l’Espoir »).

Les organisations humanitaires sont dans l’impasse. La crise du coronavirus pèse sur leurs activités. D’une part, les associations peinent à amasser des fonds à cause des nombreuses annulations de manifestations dans notre région. D’autre part, les besoins augmentent considérablement dans les pays vulnérables. D’après des statistiques, le nombre de personnes sous-alimentées dans le monde pourrait augmenter de plus de 50% avec les répercussions de cette pandémie.

Les organisations humanitaires gardent des contacts réguliers avec leurs coordinateurs sur place, dans les pays du Sud. Elles se rendent donc parfaitement compte de la situation qui y est vécue. Les moyens manquent toutefois pour venir en aide aux personnes vulnérables et les projets ont souvent été mis en pause.

Kasongo Mutombo, président de l’association « Ecoles de l’Espoir » : « Les enseignants sont maigres »

Habituellement, les associations profitent de nombreuses manifestations de notre région pour se faire voir et connaître. Las pour elles, les Tropicana, Marché de St-Martin ou encore fêtes de villages ont été annulés, la faute au coronavirus. Ce sont donc des milliers de francs qui font défaut dans les caisses des organisations humanitaires basées dans notre région.

Magali Etique, présidente de l’association « Espoir pour Eux » : « Important de se faire voir »

Les différentes organisations ne perdent pas espoir. Elles espèrent prochainement des jours meilleurs et le retour d’une belle visibilité qui leur permettra de renouer avec leurs projets et de redonner le sourire à des populations qui en ont bien besoin. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes