Les terrasses n’empêchent pas les APG et la RHT

Le ministre de l’économie a rassuré le Parlement jurassien lors d’une réponse à une question ...
Les terrasses n’empêchent pas les APG et la RHT

Le ministre de l’économie a rassuré le Parlement jurassien lors d’une réponse à une question orale de la socialiste Gaëlle Frossard sur la situation des restaurateurs et de leur personnel en cas de mauvais temps

Le mauvais temps obligerait certains restaurateurs à fermer leur terrasse. Le mauvais temps obligerait certains restaurateurs à fermer leur terrasse.

Le personnel de la restauration a tout à gagner en reprenant le travail, même très partiellement en terrasse. Le ministre de l’économie Jaques Gerber l’a affirmé mercredi devant le Parlement jurassien en réponse à une question orale de la députée socialiste Gaëlle Frossard. L’élue de Delémont s’inquiétait de la précarisation des conditions de travail des acteurs de la branche en cas de mauvais temps. Elle souhaitait notamment savoir si l’Etat avait prévu de sensibiliser les établissements, respectivement l’association faîtière, au fait de maintenir les demandes de RHT pour les mois à venir, quitte à ce qu’elles ne soient finalement pas utilisées en cas de beau temps.

Jacques Gerber a répondu par l’affirmative, en expliquant que les restaurateurs bénéficient toujours des APG lorsqu’ils ferment et subissent une perte de revenus, alors que généralement l’ensemble du régime de RHT a été maintenu pour le personnel. « Ce dispositif est très souple. Les restaurateurs peuvent décider de l’ouverture de leur terrasse et de l’horaire de chaque travailleur au dernier moment en fonction de la météo. Ils peuvent aussi limiter leurs horaires d’ouverture ou renvoyer leurs employés à la maison durant la journée si besoin. Dans tous les cas, la perte de gain relative aux heures non travaillées reste compensée dans le cadre de la RHT, et même à 100% pour les salaires les plus bas. Le même mécanisme profite aussi aux demandeurs d’emplois, à qui l’ouverture des espaces extérieurs permet d’obtenir des heures de travail, même sur appel, tout en conservant des indemnités de chômage dans le régime du gain intermédiaire. En conclusion, l’ouverture des terrasses permet aux travailleurs d’améliorer leur situation sur le marché du travail et leur revenu ». /emu

La réponse de Jacques Gerber :


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus