La He-Arc Ingénierie et le groupe jurassien Acrotec deviennent partenaires

Un contrat de trois ans a été signé entre la Haute école et le groupe industriel selon une ...
La He-Arc Ingénierie et le groupe jurassien Acrotec deviennent partenaires

Un contrat de trois ans a été signé entre la Haute école et le groupe industriel selon une annonce faite vendredi. Une collaboration qui a l’intention de stimuler la recherche et le développement dans la région

La HE-Arc, Neuchâtel Berne et Jura, travaillera avec le groupe jurassien Acrotec sur des projets d'innovation (photo : archives) La HE-Arc, Neuchâtel Berne et Jura, travaillera avec le groupe jurassien Acrotec sur des projets d'innovation (photo : archives)

La Haute école Arc et le groupe Acrotec vont travailler ensemble ces trois prochaines années. Les deux partenaires annoncent aujourd’hui leur collaboration. Elle a pour but de stimuler le secteur de la recherche et du développement dans la région et de préparer les futurs ingénieurs aux défis des technologies de haute précision. Pour ce faire le groupe Acrotec allouera un budget annuel de 80'000 francs à la Haute école. « C’est une bonne opportunité pour nous d’avoir accès à un panel de compétences beaucoup plus large » explique le directeur des nouvelles technologies d’Acrotec Philippe Jacot. Les deux partenaires travailleront ainsi ensemble sur des projets d’innovation.  

Philippe Jacot : «Travailler avec la HE-Arc nous permet d'avoir accès à un certain nombre de collaborateurs scientifiques»

Un partenariat au sein duquel la HE-Arc Ingénierie trouve également son compte. En marge du budget que touchera l’école de la part d’Acrotec, elle bénéficiera également de cofinancements publics d’institutions étatiques telles que Innosuisse pour les différents projets avec le groupe industriel jurassien. L’agence suisse d’encouragement de l’innovation soutient plus largement les projets en partenariat entre école et industrie. De cette façon les projets de recherche répondraient mieux aux besoins des différents secteurs. « Le cofinancement public nous permet d’aller plus loin dans le développement », soutient le responsable de recherche appliquée et de développement de la HE-Arc Ingénierie Nabil Ouerhani. /age


Nabil Ouerhani : «L'essentiel des financements publics vont à des projets en collaboration avec des entreprises»


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus