L'UDC et les Verts aux opposés pour le 12 février - PBD à mi-chemin

Trois partis, UDC, Verts et PBD ont donné samedi leurs mots d'ordre pour les votations fédérales ...
L'UDC et les Verts aux opposés pour le 12 février - PBD à mi-chemin

L'UDC et les Verts aux opposés pour le 12 février - PBD à mi-chemin

Photo: Keystone

Trois partis, UDC, Verts et PBD ont donné samedi leurs mots d'ordre pour les votations fédérales du 12 février. Les recommandations de vote sont aux antipodes.

Les délégués des Verts recommandent par 93 voix contre 6 de rejeter le Fonds pour les routes nationales et pour le trafic d'agglomération (FORTA). Les rares voix contraires et les abstentions sont essentiellement venues des régions qui comptent sur le soutien de la Confédération pour des projets précis, a justifié le parti.

A l'opposé, le PBD et l'UDC soutiennent le FORTA, garant selon eux d'infrastructures routières de qualité indispensables pour l'économie. Un argument repris par le PBD pour la RIE III qui créera des conditions équitables pour les entreprises suisses grâce à des impôts bas. L'UDC avait déjà prôné le oui à cet objet lors de la dernière assemblée à Balsthal (SO).

Les Verts rejettent eux unanimement cette réforme. Au final, c'est la population qui devra assumer les pertes de recettes fiscales, que ce soit via un relèvement des impôts et des taxes ou un démantèlement des prestations, écrit le parti.

Seule l'UDC contre la naturalisation facilitée

Quant à la naturalisation facilitée des étrangers de la troisième génération, seule l'UDC la rejette clairement par 228 voix contre 1. Selon l'avis du comité directeur, il est inacceptable de s'en remettre à la Confédération pour l'examen des requêtes, alors qu'aujourd'hui déjà celles-ci ne sont souvent pas assez bien étudiées par les cantons et les communes.

A l'opposé, les Verts apportent leur total soutien en faveur des petits-enfants d'immigrés nés en Suisse: 'Toute personne dont la famille vit en Suisse depuis trois générations devrait pouvoir participer entièrement à la vie non seulement sociale, mais aussi politique'.

Le PBD partage cette conviction. La naturalisation facilitée pour ces jeunes qui ont grandi et suivi l'école en Suisse est une évidence dans un pays moderne comme la Suisse, indique le parti. Les facilités prévues ne sont de loin pas synonymes d'automatisme.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes