Visite historique du CIO à Lausanne, avant l'ONU à Genève

Le président chinois a poursuivi mercredi sa visite en Suisse. Xi Jinping s'est rendu au Musée ...
Visite historique du CIO à Lausanne, avant l'ONU à Genève

Visite historique du CIO à Lausanne, avant l'ONU à Genève

Photo: Keystone

Le président chinois a poursuivi mercredi sa visite en Suisse. Xi Jinping s'est rendu au Musée olympique à Lausanne, avant de gagner Genève pour rencontrer le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. Le tout sous haute protection policière.

C'est la première fois qu'un chef de l'Etat chinois rendait visite au Comité international olympique, un événement 'historique' a commenté le CIO. Cette venue était accompagnée d'un imposant dispositif policier, avec de nombreux agents le long des routes empruntées par le convoi officiel ainsi que des hélicoptères survolant le ciel vaudois.

La délégation chinoise comptait plus de 200 personnes. Pour assurer leur sécurité, plus de 1100 policiers et 700 membres de la Protection civile ont été engagés chaque jour, a indiqué l'Etat de Vaud.

Engagement personnel

Au CIO, Xi Jinping s'est entretenu avec le président Thomas Bach. Ils ont souligné leur 'étroite coopération' en vue de l'organisation des Jeux olympiques d'hiver 2022 à Pékin. Le président chinois a fait part de son engagement personnel pour faire de ces jeux un succès, a indiqué le CIO dans un communiqué.

Les deux dirigeants ont discuté de la 'manière dont les liens déjà robustes entre le CIO et la Chine pouvaient être renforcés à l'avenir'. Pékin a déjà organisé les JO d'été en 2008. Elle sera la première ville du monde à accueillir à la fois les Jeux olympiques d'été et d'hiver, a rappelé mercredi Thomas Bach.

Xi Jinping a mis l'accent sur 'le rôle majeur du sport en Chine'. Il a fait le tour des expositions du Musée olympique, dont l'une retrace les grands moments de l'histoire olympique chinoise.

En train à Lutry

Parti des Grisons, le président était arrivé mardi soir déjà en train dans le canton de Vaud. Il a débarqué à la gare de Lutry, où l'attendait une délégation du Conseil d'Etat vaudois. Il a été accueilli sur le quai par le président du gouvernement cantonal Pierre-Yves Maillard et les conseillères d'Etat Jacqueline de Quattro et Béatrice Métraux, ainsi que par Thomas Bach.

L'accueil s'est déroulé conformément aux règles et usages du protocole, a indiqué le chancelier Vincent Grandjean. Seul accroc: le convoi présidentiel a freiné un peu tard en arrivant à Lutry, obligeant le conducteur à reculer le convoi pour s'aligner avec le tapis rouge installé en gare.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus