Les jeunesses de partis soutiennent la naturalisation facilitée

La votation sur la naturalisation facilitée touche les jeunes étrangères et étrangers. Pour ...
Les jeunesses de partis soutiennent la naturalisation facilitée

Les jeunesses de partis soutiennent la naturalisation facilitée

Photo: Keystone

La votation sur la naturalisation facilitée touche les jeunes étrangères et étrangers. Pour les jeunesses de partis, à l'exception de l'UDC, c'est une raison pour s'engager dans la campagne. Elles recommandent le 'oui' le 12 février.

La naturalisation facilitée permet de supprimer certains obstacles empêchant les jeunes gens de la troisième génération d'immigrés de devenir Suisses. Elle rendra d'une part la procédure moins bureaucratique et moins arbitraire. D'autre part, elle correspondra plus au style de vie des jeunes en Suisse, a fait valoir le comité des jeunes en faveur du 'oui' mardi devant les médias à Berne.

Jusqu'ici, à chaque fois qu'une personne déménageait dans une autre commune, même si celle-ci n'est éloignée que de quelques kilomètres, la démarche pour obtenir le passeport suisse recommence à zéro. Et les jeunes sont particulièrement concernés, puisqu'ils changent souvent de domicile pendant leurs études ou pour des raisons professionnelles, explique le comité.

Camarades de classe et amis

'C'est une action par les jeunes pour les jeunes', a souligné le Neuchâtelois Michele Barone, vice-président des Jeunes libéraux-radicaux. Il s'agit de camarades d'étude, de collègues de travail, de membres d'un club sportif ou d'une association que nous côtoyons au quotidien, a-t-il ajouté.

'Un 'non' le 12 février reviendrait à dire 'non' à nos amis', a pour sa part déclaré Marcel Erhard du comité des Jeunes PBD.

Leurs grands-parents vivent, voire sont nés, en Suisse depuis des années. 'Nous les considérons comme des citoyens à part entière'. La seule différence est que, contrairement à nous, ces jeunes n'ont pas la nationalité suisse, ont argué aux représentants des jeunesses de partis. Il paraît donc évident de faciliter leur naturalisation.

Pas assez loin

Ils ont d'ailleurs souligné que la naturalisation facilitée n'est aucunement automatique. Les conditions restent très nombreuses et spécifiques, et le projet ne concerne qu'une 'infime partie de la population'.

Pour la Jeunessse socialiste (JS) et les Jeunes verts, c'est là où le bât blesse. 'Je ne suis pas satisfaite du texte, parce qu'il ne va pas assez loin', s'est exclamée Tamara Funiciello, co-présidente des JS et elle-même fille d'immigrés italiens. Le texte n'a rien de révolutionnaire; il est le résultat de nombreux compromis.

Néanmoins, c'est un premier pas 'microscopique' dans la bonne direction, a tout de même dit la jeune socialiste profitant de l'occasion pour appeler les bi-nationaux italo-suisses à aller voter. 'La votation concerne avant tout les jeunes dont les grands-parents sont italiens'.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus