La candidature de Sion est lancée pour les JO d'hiver 2026

La candidature de la Suisse romande pour les Jeux olympiques d'hiver 2026 est officiellement ...
La candidature de Sion est lancée pour les JO d'hiver 2026

La candidature de Sion est lancée pour les JO d'hiver 2026

Photo: Keystone

La candidature de la Suisse romande pour les Jeux olympiques d'hiver 2026 est officiellement lancée. Le comité a choisi la place fédérale à Berne pour présenter vendredi 'Sion 2026 - Les jeux au coeur de la Suisse'. Raclette et animations sportives n'ont pas manqué.

Didier Défago, Stéphane Lambiel, Fanny Smith étaient au rendez-vous tout comme nombre de politiciens valaisans, vaudois, fribourgeois et bernois. Tous ont vanté l''union sacrée' autour de la candidature du '27e canton' olympique. 'C'est un projet pour et de toute la Suisse', a déclaré le conseiller d'Etat Jean-Michel Cina devant les médias.

C'est la quatrième fois que le Valais présente une candidature pour les JO d'hiver après les échecs de 1976, 2002 et 2006. Le projet s'articule autour des pôles de Brigue (VS), Lausanne et Berne.

Il offre une mobilité idéale pour accéder aux sites des compétitions et un hébergement diversifié entre la plaine et la montagne que ce soit pour les spectateurs ou les sportifs, estime Jean-Philippe Rochat, président de l'association à l'origine du projet Sion 2026.

Multisites

Les capacités disponibles sont supérieures aux exigences du Comité international olympique (CIO). Le dossier présente un dispositif olympique de quatorze sites sportifs et quatre non-sportifs, qui répondent au double objectif de réduire les investissements et de valoriser les infrastructures sportives existantes. La ville hôte serait Sion.

Les épreuves de ski alpin se dérouleraient à Crans-Montana (VS) et Veysonnaz (VS), le ski acrobatique intégrerait Leysin (VD) et le ski de fond serait organisé dans la vallée de Conches (VS). Les sports de glace auraient notamment lieu à Berne, Fribourg, Bienne (BE) et Lausanne. La luge exceptionnellement à St-Moritz (GR).

Budget de 24 millions

Swiss Olympic a posé les bases du budget: 24 millions de francs financés à parts égales par Swiss Olympic, la Confédération et les régions concernées. Le Valais s'est déjà engagé à hauteur de quatre millions, Vaud et Berne pour un million chacun, Fribourg pour 500'000 francs et les privés pour 500'000 francs.

Sion 2026 résulte d'un rassemblement de trois projets. Il a intégré celui porté par Christian Constantin et la Chambre vaudoise du Commerce et de l'Industrie ('2026. Les Jeux Swiss Made') ainsi que deux concepts bernois ('Switzerland 2026' et '2026 - Games for our future'), que le conseiller aux Etats bernois Hans Stöckli avait déjà fusionnés.

Candidature grisonne

Cette candidature romande est en compétition avec celle des Grisons. Ce projet qui couvre aussi plusieurs sites de Suisse orientale, est cependant suspendu à la votation du peuple grison le 12 février. En 2013, les électeurs avaient déjà refusé un projet pour des JO de 2022 à St-Moritz et Davos.

Reste que le calendrier est encore long avant la désignation du pays qui accueillera ces JO. Swiss Olympic fera son choix entre les deux dossiers le 7 mars. Le dépôt officiel d'une candidature suisse auprès du CIO, si elle se confirme, devrait avoir lieu au début de 2018. L'élection de la ville hôte pourrait se dérouler durant l'été 2019.

'Sion a droit aux Jeux'

'La Suisse a besoin de se lancer dans des projets d'envergure internationale (...). Le tourisme d'hiver est une tradition helvétique qu'il faut constamment réinventer', estime Adolf Ogi, ancien président de la candidature de Sion 2006, dans une interview à 24 Heures et La Tribune de Genève.

'Pour moi, après quatre tentatives, Sion a désormais droit aux Jeux', ajoute-t-il. L'idée d'organiser des jeux durables plaide en faveur d'une candidature suisse.

La Suisse a déjà organisé deux fois les Jeux olympiques d'hiver, à St-Moritz en 1928 et 1948.

/ATS
 

Actualités suivantes