Hausse des mouvements aériens à l'aérodrome d'Emmen (LU)

Hausse des mouvements aériens à l'aérodrome d'Emmen (LU)

Photo: Keystone

Les mouvements aériens des jets de l'armée vont augmenter de 20% dès 2018 à l'aérodrome d'Emmen (LU). Cette mesure est la conséquence de la fermeture de l'aérodrome de Sion et le développement de la police aérienne.

La fermeture de Sion à fin 2017 a des répercussions sur les aérodromes de Payerne (VD), Meiringen (BE) et Emmen, a annoncé le divisionnaire Bernhard Müller, remplaçant du commandant des Forces aériennes, vendredi lors d'une conférence de presse à Emmen.

Les Forces aériennes comptabilisent 22'000 mouvements aériens par année, soit 11'000 vols. Avec la fermeture de Sion, 5000 mouvements aériens seront effectués à Emmen (+1200) et Meiringen (+500) et 11'000 à Payerne (+1900). Comme c'est déjà le cas aujourd'hui, jusqu'à 2000 mouvements seront effectués à l'étranger.

Deux à trois vols de plus par jour

Pour Emmen, cela représente 20% de mouvements aériens en plus (ou 500 vols) par rapport à 2016, a précisé Bernhard Müller. Ce qui signifie deux à trois vols supplémentaires par jour de Tiger F-5.

Le nouveau régime pour l'aérodrome d'Emmen s'appliquera entre 2018 et 2021. Après, tout dépend des réformes entreprises, a souligné le divisionnaire.

Bernhard Müller n'a fait aucune promesse au gouvernement lucernois qui demande que l'augmentation du nombre de mouvements aériens à Emmen s'accompagne de la création de nouveaux emplois dans la région. Il n'est pas opportun de faire des promesses à des régions alors que le Département fédéral de la défense devra supprimer 300 emplois à la demande du Conseil fédéral, a-t-il ajouté.

Tiger F-5 et PC-21

A Emmen, les mouvements supplémentaires seront effectués essentiellement par des Tiger F-5 et des PC-21. Des vols de F/A-18 n'auront lieu que dans des cas exceptionnels dans le cadre du renforcement de la police aérienne à l'horizon 2020. Comme c'est déjà le cas actuellement, aucun vol militaire n'aura lieu dans cette région touristique pendant quatre semaines en été.

A Meiringen et à Payerne, des vols de nuit sont prévus en moyenne une fois par semaine. Aucun vol de nuit n'aura lieu à Emmen. Des mesures contre le bruit seront prises autour des trois aérodromes d'ici 2020. Il est notamment prévu d'installer des vitrages spéciaux dans des maisons, des bureaux et des écoles.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus