Les sénateurs soutiennent les parents qui travaillent

Les parents qui travaillent doivent être davantage soutenus. Le Conseil des Etats s'est rallié ...
Les sénateurs soutiennent les parents qui travaillent

Les parents qui travaillent doivent être davantage soutenus. Le Conseil des Etats s'est rallié mardi par 23 voix contre 15 à un projet du Conseil fédéral qui veut débourser 100 millions pour faciliter la conciliation entre vie privée et professionnelle.

Dans un premier temps, la commission proposait le rejet de cette aide. En décembre, le Conseil des Etats ne l'a pas entendu de cette oreille et a accepté par 24 voix contre 19 d'entrer en matière. 'Il est de l'intérêt de la société que les femmes puissent travailler tout en ayant des enfants', a souligné Anne Seydoux (PDC/JU).

Le projet vise à soutenir l'accueil extrafamilial à hauteur de 100 millions de francs sur huit ans au total. La Confédération veut soutenir à hauteur de 14-15 millions les projets visant à mieux adapter les horaires d'accueil aux besoins des parents, comme des projets parascolaires dont les horaires seraient adaptés à la journée de travail des parents.

Places moins chères

L'autre mesure doit permettre aux parents de débourser moins pour la garde de leur progéniture. La Confédération assumerait de manière proportionnelle une partie des dépenses supplémentaires que les cantons et les communes consentent, avec la participation éventuelle des employeurs.

Les cantons ne pourront déposer qu'une seule demande, le but étant de les inciter tous à utiliser ce nouvel instrument, a précisé Anne Seydoux. Cantons et communes subventionnent l'accueil extra-familial à hauteur de 750 millions. Mais les places restent chères. L'argent investi doit permettre de les rendre accessibles à toutes les bourses, a expliqué le conseiller fédéral Alain Berset.

'Ce sont des programmes d'impulsion à succès, utiles et efficaces: dans le canton de Zurich, 25% des places de crèches ont été créées grâce à cet argent, 11% dans canton Vaud et 10% dans celui de Berne', a rappelé Géraldine Savary (PS/VD).

Pas de plafonnement

Le PLR et l'UDC auraient souhaité empêcher le Conseil fédéral de proposer un nouveau soutien fédéral. Ces aides ont déjà été prolongées par deux fois, c'est assez, a jugé Joachim Eder (PLR/ZG). La majorité a rejeté de justesse, par 23 voix contre 22, cette proposition formelle.

Les deux partis ne sont pas parvenus non plus à plafonner les aides financières à 50 millions de francs, une demande rejetée par 23 voix contre 17. Ruedi Noser (PLR/ZH) trouve malgré tout que tel n'est pas le rôle de l'Etat que de financer pendant près de 20 ans ce genre d'infrastructures, ni de veiller à ce que tous les cantons en profitent.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus