Premier acte d'accusation du parquet fédéral pour usage d'explosifs

Un Appenzellois de 23 ans ayant jeté des engins explosifs et fumigènes lors d'un match de Super ...
Premier acte d'accusation du parquet fédéral pour usage d'explosifs

Premier acte d'accusation du parquet fédéral pour usage d'explosifs

Photo: Keystone

Un Appenzellois de 23 ans ayant jeté des engins explosifs et fumigènes lors d'un match de Super League devra répondre de ses actes devant le Tribunal pénal fédéral. Le Ministère public de la Confédération a déposé son premier acte d'accusation pour violence au stade.

Les faits se sont produits le 21 février 2016 à Lucerne lors de la rencontre ayant opposé le FC Lucerne au FC St-Gall. L'analyse des images de surveillance a prouvé que le prévenu avait jeté les engins explosifs et fumigènes sur le terrain de jeu, explique vendredi le Ministère public de la Confédération (MPC) dans un communiqué.

L'Appenzellois a ainsi accepté que des personnes puissent être blessées et que des dommages surviennent aux installations et au gazon. Une personne qui suivait le match dans le secteur contigu a effectivement été 'blessée durablement' par cet acte. Cet homme proche de la cinquantaine a subi une perte d'audition massive et a dû être opéré.

100 kg d'engins

Durant l'enquête pénale, il est apparu que le prévenu possédait de manière illicite une importante quantité d'objets pyrotechniques du même genre. Selon des informations du parquet lucernois, la police a saisi environ 100 kg de matériel divers au domicile de ce jeune qui vient d'Appenzell Rhodes-extérieures.

Il devra répondre de multiples chefs d'accusation: emploi multiple, avec dessein délictueux, d'explosifs ou de gaz toxiques, lésions corporelles graves, dommages à la propriété multiples commis à l'occasion d'un attroupement formé en public ainsi qu'infractions réitérées contre la loi sur les explosifs.

L'affaire est de la compétence du MPC en raison du type d'engins explosifs et de l'intention de les utiliser à un endroit où une mise en danger concrète de personnes ou d'objets devait être envisagée.

Le Ministère public présentera ses réquisitions à l'audience principale du Tribunal pénal fédéral à Bellinzone. Jusqu'au jugement, la présomption d'innocence prévaut pour le prévenu, rappelle-t-il.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus