Fedpol a traité près de 70 cas de djihadisme en 2016

La lutte contre le terrorisme a particulièrement occupé l'Office fédéral de la police (fedpol) ...
Fedpol a traité près de 70 cas de djihadisme en 2016

La lutte contre le terrorisme a particulièrement occupé l'Office fédéral de la police (fedpol) en 2016. En tout, 39 interdictions d'entrée en Suisse ont été émises contre des sympathisants djihadistes, selon le rapport annuel publié mardi.

Fedpol a traité près de 70 enquêtes policières touchant au djihadisme, dont 60 font l'objet d'une procédure pénale auprès du Ministère public de la Confédération (MPC).

L'équipe en charge de la lutte anti-terroriste a été renforcée. Un spécialiste du terrorisme a été engagé en septembre 2016 et des attachés de police ont été stationnés en Turquie (octobre 2016) et en Tunisie (avril 2017).

Le réseau d'attachés de police a pu être adapté et renforcé l'année dernière grâce à des synergies avec le réseau des gardes-frontière. Fedpol a ainsi pu attribuer plus de personnel à la lutte contre le terrorisme.

En parallèle, fedpol appelle a réviser certaines lois afin de combler des lacunes. Des projets devraient être présentés dans le courant de l'année pour permettre aux polices d'agir en dehors des poursuites pénales, ou pour autoriser les autorités à communiquer des informations sur un compte bancaire en cas de soupçon de financement d'activités terroristes.

Criminalité financière

Autre thématique qui a occupé fedpol l'an dernier: la lutte contre le blanchiment d'argent. Les communications pour soupçons de blanchiment ont fortement augmenté: 23% de plus par rapport à 2015. En cause: une meilleure sensibilisation des intermédiaires financiers et des affaires plus complexes.

En tête des infractions signalées figure l'escroquerie, suivie par la corruption. Mais la cybercriminalité a encore gagné en importance: elle touche quasiment toutes les enquêtes de fedpol, du terrorisme au crime organisé en passant par la criminalité économique.

L'année 2016 a notamment vu l'essor des cryptologiciels, logiciels malveillants qui cryptent les données de l'ordinateur de la victime, avant d'envoyer une demande de rançon.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus