Une partie de la langue du glacier de Trift s'effondre sans dommage

Tôt dimanche matin, la plus grosse partie de la langue du glacier de Trift s'est effondrée ...
Une partie de la langue du glacier de Trift s'effondre sans dommage

Une partie de la langue du glacier de Trift s'effondre sans dommage

Photo: Keystone

Tôt dimanche matin, la plus grosse partie de la langue du glacier de Trift s'est effondrée. Mais l'éboulement n'a pas fait de dommage . Les 220 habitants de Saas-Grund (VS) ont pu regagner leur domicile et la route cantonale a été rouverte.

Environ deux tiers de la langue du glacier s'est détachée. L'éboulement s'est arrêté sur un glacier situé juste en dessous. 'En haut, il ne reste plus qu'environ 100'000 à 150'000 mètres cubes qui devraient rester en place', selon Simon Bumann, porte-parole de l'état-major.

Il faudra attendre les prochains jours avant de lever complètement l'alerte, ajoute-t-il. 'Nous avons eu le scénario idéal: la masse de glace n'est pas tombée d'un coup, mais par petits éboulements successifs', selon M. Bumann. Les amas n'ont ainsi pas atteint la zone de danger en contrebas.

Soulagement de mise

Les 220 habitants et vacanciers ont pu regagner dimanche leur maison. L'évacuation menée la veille jusqu'à 18h00 s'est déroulée sans problème et dans le calme, a précisé Bruno Ruppen, le syndic du village. 'Aujourd'hui, c'est le soulagement qui domine', ajoute-t-il.

'En 77 ans à Saas-Grund, je n'avais jamais rien vécu de pareil', a témoigné une vieille dame au micro de l'ats. Il n'y avait plus personne dans la zone de danger durant la nuit, selon l'état-major. Les évacués ont logé chez des parents, amis et dans des hôtels. A l'origine, la mesure devait durer deux à trois jours, avait d'abord annoncé l'état-major de conduite.

Glissade samedi

Les installations radar mesurant le glissement étaient en place depuis jeudi. Samedi, tout s'est accéléré. Alors que le déplacement de la masse de glace était de 120-130 centimètres par 24 heures à 10h00 samedi, il atteignait 200 centimètres à 16h00, 250 à 300 centimètres à minuit et cinq mètres par 24 heures durant la nuit.

Les spécialistes s'attendaient à un effondrement imminent. Une grosse partie de la masse glaciaire a fini par s'effondrer tôt dimanche. Quelque 70 personnes sont engagées dans la région.

La zone située sous le glacier de Trift reste fermée à toute personne et animaux de rente. Les remontées mécaniques du Hohsaas sont également à l'arrêt, et ce jusqu'à nouvel ordre de l'état-major de conduite.

Recul de 2 km depuis 1986

Le glacier de Trift qui part du sommet du sommet du Weissmies (4020 m) recule continuellement depuis 1986. Il a perdu depuis cette date plus de deux kilomètres , selon les observations. Il ne mesure plus que 2,5 kilomètres de long et couvre une superficie de 2,5 kilomètres carrés.

En 2014, il avait montré des signes d'effritement, au point que la région située en aval avait dû être bouclée pour trois semaines. Depuis, le glacier est sous observation.

Calme à Bondo

Dans les Grisons, le village de Bondo, durement affecté par un éboulement le 22 août, a passé un week-end calme, malgré une pluie incessante. Les secours n'ont pas eu à intervenir contre de nouvelles coulées. Les habitants évacués ont pu revenir dans leur maison de midi au soir.

La route menant au col de Maloja a été ouverte au trafic dimanche à 6h30, a indiqué la commune. Elle est toutefois fermée durant la nuit à partir de 20h00 par mesure de sécurité.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus