Perquisitions à l'entreprise d'armement Ruag

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a ordonné une perquisition chez l'entreprise ...
Perquisitions à l'entreprise d'armement Ruag

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a ordonné une perquisition chez l'entreprise d'armement Ruag. Une enquête a été ouverte pour violation de la loi sur la loi sur le matériel de guerre. Elle porterait sur des livraisons d'armes à la Russie.

C'est une plainte de la Ruag elle-même, qui appartient à la Confédération, qui a déclenché la perquisition. Le MPC a confirmé jeudi une information de la Handelszeitung.

Le MPC a alors ouvert une enquête pénale pour violation de la loi sur matériel de guerre et gestion déloyale. Des perquisitions ont été ordonnées. Diverses informations et des supports de données ont été sécurisés.

Comme d'habitude, la présomption d'innocence prévaut pour toutes les parties. Ruag coopère pleinement avec les autorités judiciaires. Le MPC ne veut pas donner davantage d'informations.

Selon la Handelszeitung, un cadre de la division munitions de la Ruag Ammotec ainsi que le responsable de la Russie chez Julius Bär auraient fait, dans le dos de leurs employeurs, du commerce d'armes pour des millions. Le trafic porterait sur des équipements techniques et des armes pour le service de sécurité du président russe. Il y aurait eu des dessous-de-table.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus