Nouvelles restrictions envisagées pour les vacances d'automne

Le ministre suisse de la santé Alain Berset envisage de réintroduire une quarantaine de voyages ...
Nouvelles restrictions envisagées pour les vacances d'automne

Nouvelles restrictions envisagées pour les vacances d'automne

Photo: KEYSTONE/MARCEL BIERI

Le ministre suisse de la santé Alain Berset envisage de réintroduire une quarantaine de voyages en automne. Il invoque une forte hausse du nombre de cas de coronavirus, liée en partie aux retours des vacanciers en été, et la situation dans les hôpitaux.

« Dans la perspective des vacances d'automne, nous devons réfléchir à ce qui est nécessaire. La quarantaine de voyages pourrait aussi à nouveau jouer un rôle », déclare le conseiller fédéral socialiste de 49 ans dans un entretien diffusé dimanche par la NZZ am Sonntag. Les hospitalisations liées au coronavirus se sont accélérées à la fin des vacances d'été, ajoute-t-il.

La situation est cependant difficile à prévoir, poursuit-il. Différents scénarios sont possibles, dont un ralentissement des contaminations, explique le ministre de la santé. Dans ce cas, il ne serait pas nécessaire d'étendre l'exigence du certificat Covid.

Vaccination mobile

La vaccination reste cependant le moyen le plus important pour lutter contre la propagation du SARS-CoV-2 martèle le Fribourgeois. Il attend plus d'engagement de la part des cantons. « Il y a trop peu de bus de vaccination et d'équipes de vaccination mobiles dans les cantons ». « Nous savons que cela fonctionne très bien ». Selon M. Berset, les cantons lui ont assuré la semaine dernière qu'il y aura une offensive en ce sens.

« Beaucoup de personnes n'ont pas encore été vaccinées, parce que la procédure d'enregistrement est trop compliquée pour elles, le chemin vers un centre de vaccination trop long », relève le conseiller fédéral. Tous les non-vaccinés ne sont pas des anti-vaccins, note-t-il.

Il pointe un « certain danger » avec la polarisation de la société à propos de la vaccination. La pandémie, avec ses incertitudes, est un fardeau pour la population, estime le socialiste. « Mais je vois beaucoup de choses positives. La majorité des gens sait que nous ne pouvons traverser cette crise qu'avec la solidarité et le sens de la communauté. On l'entend trop peu, cette majorité. Les critiques prennent beaucoup d'espace ».

/ATS

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus