Le Réseau hospitalier neuchâtelois doit se serrer la ceinture

Le Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe) prend des mesures d'ampleur pour faire face à la ...
Le Réseau hospitalier neuchâtelois doit se serrer la ceinture

Le Réseau hospitalier neuchâtelois entrera en vigueur le 1er novembre 2019.

Le Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNe) prend des mesures d'ampleur pour faire face à la péjoration de sa situation financière. Il va déjà réduire la masse salariale à hauteur de 10 millions de francs sur deux ans.

'La réduction doit permettre de tendre vers l’équilibre financier indispensable pour investir et réaliser la stratégie à l’horizon 2030', a indiqué mercredi le RHNe. La mesure répond à la pandémie et à l’afflux de patients en attente de placement médico-social qui ont imposé une augmentation des effectifs.

Ces patients utilisent des lits aigus, alors qu’ils n’ont plus besoin de soins hospitaliers, précise le communiqué de l'institution hospitalière qui couvre l'entier du canton. Les sites accueillent entre 360 et et 410 malades depuis le début de l’année, contre 330 en moyenne avant la pandémie.

Envol du déficit

La hausse de 10 à 20% du nombre de cas stationnaires met le dispositif à 'rude épreuve', nécessitant d’engager du personnel, sans que les recettes ne soient corrélées aux charges. Un patient en attente de placement est financé selon un tarif d’EMS, tandis que l’hôpital assume des coûts beaucoup plus élevés.

Le déséquilibre a ainsi fortement péjoré la situation financière du RHNe. Selon les projections réalisées fin août, le déficit de l’exercice 2022 devrait dépasser les 15 millions de francs, alors que le budget prévoyait une perte de 5,9 millions.

Dans ce contexte, le collège des directions (sites de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds) a arrêté des mesures à court terme pour se rapprocher de la cible budgétaire. Un objectif complémentaire à moyen terme a été fixé par le Conseil d’administration: absorber d’ici à fin 2024 le déficit structurel de 10 millions.

Mandat à PwC

Un montant qui représente 2,5% du chiffre d’affaires. 'Cela passe par une maîtrise stricte des effectifs afin d’atteindre la dotation minimale requise pour permettre à l’hôpital cantonal d’assurer ses missions de santé publique', constate le RHNe.

En parallèle, le collège des directions a mandaté la société de conseil d'audit et de conseil PwC. L'objectif consiste à définir des pistes d’amélioration en matière d’efficience opérationnelle, sur la base de comparaisons avec d’autres hôpitaux. Les premières mesures seront implémentées durant le premier semestre 2023.

Le retour à l'équilibre financier, qui a prévalu entre 2018 et 2020, est indispensable pour permettre de concrétiser la stratégie 2030, initiée par le conseil d’administration en 2021. A l'instar des hôpitaux suisses, le RHNe est confronté à une situation de crise depuis février 2020, avec un flux variable mais continu de cas de Covid-19.

/ATS
 

Actualités suivantes