62 nouveaux cas d'infection au Covid-19 en 24 heures

La Suisse a enregistré 62 nouveaux cas d'infection au Covid-19 au cours des dernières 24 heures ...
62 nouveaux cas d'infection au Covid-19 en 24 heures

La hausse des cas de coronavirus se confirme durant le week-end

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Les autorités suisses ont réitéré ce week-end leur appel au respect des mesures de protection contre le coronavirus. Elles ont fait part de leur inquiétude face à la hausse quasi continue des cas durant la semaine.

La Suisse a enregistré 62 nouveaux cas d'infection au Covid-19 au cours des dernières 24 heures, indique dimanche l'Office fédéral de la santé publique. La semaine a été marquée par une hausse du nombre de cas. De 18 contaminations au nouveau coronavirus lundi, on en comptait 69 samedi, soit près de quatre fois plus.

Tandis que seules 95 contaminations étaient enregistrées pendant la semaine 23 (1er-7 juin), celles-ci ont grimpé à 142 la semaine 24 (8-14 juin), puis à 168 la semaine 25 (15-21 juin). Durant les sept derniers jours, l'OFSP a enregistré au total 311 contaminations.

Importance des tests

Les derniers chiffres inquiètent alors que de nombreuses mesures ont encore été levées cette semaine. Le ministre de la santé Alain Berset a mis en garde samedi contre un relâchement dans la lutte contre le coronavirus.

Il a rappelé l'importance de se faire tester, même avec des symptômes légers. Faire attention et se mettre en quarantaine en cas de test positif est une question de responsabilité individuelle et de responsabilité face à la société.

M. Berset se dit pour l'heure prudemment confiant. La situation sera sans doute à nouveau plus tendue plus tard cette année, a-t-il prévenu.

Taux d'infection à la hausse

Le directeur de l'OFSP Pascal Strupler a également fait part de son inquiétude samedi sur Twitter face à la hausse des infections. Les mesures d'hygiène et de distance doivent absolument être respectées, malgré les mesures d'assouplissement. Tout autre comportement est une carte blanche au virus.

Le taux de reproduction - c'est-à-dire le nombre moyen d'infections causées par un individu infecté - est de 1,28, a tweeté samedi le chef du groupe de travail Covid-19 de la Confédération, Matthias Egger. Un chiffre supérieur à 1 est un signal d'alarme: le virus continue de se propager, a ajouté M.Egger à la radio SRF.

Selon la task force scientifique de la Confédération (Swiss National Covid-19 Science Task Force), ce taux de reproduction serait désormais même de 1,58. Il est repassé au-dessus de 1 le 25 mai dernier. Début avril, grâce aux mesures de lutte, il était tombé autour de 0,6.

Appels pour le port du masque

M. Egger se demande quels seront les effets des récents assouplissements des mesures de protection, car le taux de reproduction actuel est à mettre sur le compte d'ouvertures précédentes.

Il a plaidé une nouvelle fois pour le port du masque obligatoire dans la SonntagsZeitung: 'Nous recommandons l'obligation de porter un maque dans les transports publics et partout où le traçage des contacts n'est pas possible'. Pour le président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé, Lukas Engelberger, il ne faut 'pas perdre plus de temps pour rendre le port du masque obligatoire', précise-t-il dans la presse dominicale alémanique.

'Superspreader' à Zurich

Le respect des mesures d'hygiène et de distance sociale ainsi que de faire preuve de responsabilité reste essentiel, ont rappelé les autorités zurichoises après avoir ordonné la mise en quarantaine de 300 personnes. Celles-ci ont été au contact d'un super-propagateur du virus dans une boîte de nuit.

Ce client d'un club à Zurich le 21 juin a été testé positif quatre jours plus tard. Cinq autres visiteurs ont été infectés. Grâce à la liste de présence établie par le club, l'équipe de traçage cantonale a pu informer samedi les clients présents cette nuit-là en même temps que le super-transmetteur qu'ils doivent observer une quarantaine.

Fêtards 'décevants'

Dimanche lors d'une conférence de presse, la conseillère d'Etat Natalie Rickli (UDC), en charge du département de la santé du canton de Zurich, a souligné son inquiétude. Beaucoup de clients du club ont laissé des fausses adresses e-mail sur la liste de présence. Cette attitude a fortement handicapé le travail des traçeurs.

De nombreux fêtards ont aussi insulté les personnes chargées de les retrouver pour les informer de la situation. La magistrate s'est dite déçue par le fait que ce week-end non plus, les fêtards n'ont pas respecté les règles de distance sociale. Des messages et images transmis sur les médias sociaux l'ont montré.

Nouvelle fermeture possible

Mme Rickli a appelé les propriétaires de clubs de nuit à contrôler les cartes d'identité des clients: 'Mettre un faux nom ne suffit pas'. Si les consignes ne sont pas respectées, les autorités pourraient à nouveau fermer les clubs, a-t-elle averti.

Le cas zurichois met en lumière l'importance du traçage pour endiguer la propagation. L'intérêt pour l'application Swiss-Covid, qui permet de tracer les infections, reste ainsi grand.

Au premier jour de sa mise en service, jeudi, l'Office fédéral de la statistique avait enregistré plus d'un demi-million d'utilisateurs. Samedi, l'application a été activée près de 810'000 fois, selon les chiffres publiés dimanche de l'Office fédéral de la statistique.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus