Achats-tests à Genève: plus de la moitié des cas hors-la-loi

A Genève, une première campagne d'achats-tests d'alcool par des mineurs menée en 2014 a montré ...
Achats-tests à Genève: plus de la moitié des cas hors-la-loi

Achats-tests à Genève: plus de la moitié des cas hors-la-loi

Photo: Keystone

A Genève, une première campagne d'achats-tests d'alcool par des mineurs menée en 2014 a montré que dans plus de la moitié des cas la loi n'était pas respectée. Le canton va intensifier la prévention et la répression.

Dans 54,2% des cas, les jeunes ont pu acheter de l'alcool, ont indiqué jeudi les départements de la sécurité et l'économie (DSE) et de la santé (DEAS). Sept équipes de deux adolescents de 14 à 17 ans ont réalisé 295 achats-tests pendant l'été 2014, dont 76 dans des points de vente à l'emporter et 219 dans des bars et cafés-restaurants.

Cette campagne d'achats-tests sans sanction a été réalisée sur mandat du canton par la Fédération genevoise pour la prévention de l'alcoolisme-Carrefour addictionS. Les jeunes choisis pour cette mission faisaient leur âge. Ils étaient encadrés par des travailleurs sociaux.

Dans seulement un cas sur six, une pièce d'identité a été demandée. Et à peine plus de quatre lieux sur dix affichaient les dispositions légales interdisant la vente d'alcool aux mineurs, relèvent les départements. Pour rappel, la vente de vin, bière et cidre est interdite aux moins de 16 ans et celle des spiritueux, apéritifs et alcopops aux moins de 18 ans.

Gérer les situations délicates

Pour protéger la jeunesse, le canton compte faire respecter ces dispositions légales en intensifiant l'information et la sensibilisation. Le service du médecin cantonal insistera sur les mesures à l'intention des parents. Il travaillera aussi avec le personnel de vente, notamment pour gérer les situations délicates.

Le Département de l'instruction publique (DIP) sera aussi mis à contribution pour renforcer la prévention dans les écoles. Les associations qui sensibilisent les jeunes seront aussi plus présentes lors des manifestations festives. Enfin, les informations et les supports de communication seront regroupés sur le site internet de l'Etat.

531 jours de fermeture

En plus de ces mesures de prévention, le canton va renforcer les contrôles et la répression. En 2014, le Service du commerce et la police ont effectué 28 contrôles conjoints. En 18 mois, 531 jours de fermeture ont été prononcés à l'encontre de 34 'dépanneurs', ces épiceries de dépannage. Les sanctions vont de un jour à deux mois en cas de récidive.

L'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur la restauration, le débit de boissons, l'hébergement et le divertissement permettra de sanctionner plus sévèrement les ventes d'alcool aux mineurs. Cette nouvelle loi intègre aussi les achats-tests d'alcool dans les outils à disposition pour dénoncer les contrevenants.

Les autres cantons aussi

Genève a déjà prévu de réitérer la campagne d'achats-test en 2016. D'autres cantons effectuent aussi des achats-test. En Valais, ces derniers ont montré que 64% des commerces ont vendu en 2014 de l'alcool à des mineurs. A Neuchâtel, la tendance est à la baisse avec 39% des enseignes qui ont fauté en 2014 , alors que ce taux atteignait 57% en 2012 et 58% en 2013.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus