Ajout au budget 2021 du supplément pour les cas de rigueur

Le budget 2021 de la Confédération devrait boucler sur un déficit d'environ 6 milliards de ...
Ajout au budget 2021 du supplément pour les cas de rigueur

Ajout au budget 2021 du supplément pour les cas de rigueur

Photo: KEYSTONE/ALESSANDRO CRINARI

Le budget 2021 de la Confédération devrait boucler sur un déficit d'environ 6 milliards de francs. Le National y a inclus mardi la dernière annonce du Conseil fédéral pour les cas de rigueur. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

Le gouvernement a annoncé vendredi qu'il réhaussait l'enveloppe pour les secteurs considérés comme des cas de rigueur de 1,5 milliard de francs. Le National a avalisé cette nouvelle dépense extraordinaire de 1,25 milliard à la charge de la Confédération, le reste étant financé par les cantons.

'Ce sont des moyens absolument indispensables pour aider de manière rapide et non bureaucratique les entreprises en difficulté', a indiqué Ursula Schneider-Schüttel (PS/FR). Le montant n'a pas été contesté, plusieurs élus soulignant l'incertitude des prochains mois.

Hormis le financement des cas de rigueur, le National a également inscrit les crédits dédiés à la formation et la recherche, selon les décisions prises dans le cadre des objectifs de ces domaines pour les années 2021-2024.

La formation continue bénéficiera de 5,1 millions en plus, soit 57,5 millions en 2021. En revanche, le National s'est rallié aux Etats pour ne pas gonfler davantage les enveloppes pour les EPF ainsi que pour les établissements de recherche d'importance nationale.

Montants pour Erasmus

Reste encore un point de désaccord dans le plan financier 2022-2024. Le National a confirmé par 132 voix contre 55 sa volonté d'augmenter les moyens pour la mobilité internationale. Le National souhaite prévoir des montants pour le futur programme Erasmus+ auquel la Suisse devrait participer.

Ces moyens sont prématurés, a tenté d'objecter en vain Pirmin Schwander (UDC/SZ). 'Il ne faut pas faire figurer au budget une somme qui ne correspond à aucun message du Conseil fédéral', a-t-il dit.

En revanche, la Chambre du peuple s'est ralliée par 108 voix contre 80 au Conseil des Etats pour prévoir une enveloppe plus élevée pour la sécurité des aérodromes régionaux. 'Il faut soutenir les petits aérodromes non seulement l'année prochaine mais jusqu'en 2024', a plaidé Aloïs Gmür (PDC/SZ). Une grosse minorité aurait préféré attendre les plans du Conseil fédéral avant d'arrêter des sommes pour les années 2022-2024.

Le budget repart au Conseil des Etats. En l'état des délibérations, les dépenses de l'année prochaines sont budgétisées à hauteur d'environ 82 milliards de francs. L'essentiel des augmentations par rapport au budget initial est dû aux dépenses décidées dans le cadre de la pandémie de Covid-19.

/ATS