Avancée importante dans la lutte contre le staphylocoque doré

Nouvel espoir dans la lutte contre le staphylocoque doré. Des scientifiques ont identifié une ...
Avancée importante dans la lutte contre le staphylocoque doré

Avancée importante dans la lutte contre le staphylocoque doré

Photo: Keystone

Nouvel espoir dans la lutte contre le staphylocoque doré. Des scientifiques ont identifié une protéine, présente dans nos cellules, qui module la virulence de la bactérie 'α-toxine' à l'origine notamment d'infections de la peau ou de pneumonies sévères.

Le pouvoir invasif du staphylocoque doré - dont de nombreuses souches sont résistantes aux traitements antibiotiques - est dû en grande partie à l’α-toxine. Cette dernière détruit les cellules en trouant leurs membranes, expliquent les chercheurs qui ont participé au projet mené par l’Université de Stanford en Californie, en collaboration avec l’Université de Genève (UNIGE).

Or quand la protéine PLEKHA7 est 'inhibée', les cellules parviennent à mieux récupérer d’une lésion due à l’α-toxine, rapportent les experts dans la revue 'PNAS'. Ce constat ouvre la voie à de nouvelles thérapies potentielles.

Afin de déterminer l’importance de PLEKHA7 dans le contrôle de la virulence de cette bactérie, les biologistes ont infecté des cellules n’exprimant pas le gène codant pour cette protéine. Ils ont alors constaté que ces cellules parviennent à récupérer d’une lésion due à l’α-toxine.

Par ailleurs, en infectant des souris génétiquement dépourvues de PLEKHA7 avec une souche bactérienne multirésistante, 'nous avons observé une meilleure guérison d’infections de la peau, ainsi qu’un taux de survie nettement plus marqué suite à une pneumonie', révèle Manuel Amieva, chercheur à l’Université de Stanford et codirecteur de l’étude, cité mercredi dans un communiqué de l'UNIGE.

Les cellules s'autodétruisent

Selon les scientifiques, la protéine PLEKHA7 pourrait aggraver la toxicité de l’α-toxine 'en transmettant des signaux induisant les cellules à s’autodétruire'.

Et de conclure: étant donné que la protéine PLEKHA7 contrôle la gravité de la maladie, que ce soit lors d’une infection de la peau ou d’une pneumonie létale, 'nous suggérons de cibler ce constituant non-essentiel des jonctions adhérentes comme thérapie potentielle, afin de réduire la virulence des souches bactériennes multirésistantes'.

Le staphylocoque doré est particulièrement redouté en milieu hospitalier, car le pathogène infecte généralement les personnes affaiblies. Le fils de Gérard Depardieu, Guillaume, en a notamment été victime.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes