Berne et Belgrade appellent au retrait de toutes les armes du front

Didier Burkhalter et son homologue serbe Ivica Dacic, président en exercice de l'OSCE, ont ...
Berne et Belgrade appellent au retrait de toutes les armes du front

Berne et Belgrade appellent au retrait de toutes les armes du front

Photo: Keystone

Didier Burkhalter et son homologue serbe Ivica Dacic, président en exercice de l'OSCE, ont appelé jeudi les belligérants en Ukraine à retirer toutes les armes du front. Ce retrait ne concerne pas que les armements lourds, mais aussi les armes légères, ont-ils dit.

Plus généralement, les chefs de la diplomatie suisse et serbe ont exhorté toutes les parties au conflit à éviter de recourir aux armes, a indiqué à l'ats un porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), Jean-Marc Crevoisier.

Les deux hommes se sont rencontrés à La Haye, en marge d'une conférence sur la sécurité du cyberespace. Ils ont appelé les belligérants à permettre l'accès des observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à tous les endroits 'nécessaires et possibles'.

MM. Dacic et Burkhalter ont par ailleurs estimé que les groupes de travail dont la création est prévue par l'accord de paix signé en février à Minsk doivent se mettre à l'oeuvre rapidement, sous la direction de l'OSCE, pour éviter que le processus de paix ne s'ensable. Ils devront plancher sur 'la sécurité, le processus politique, les questions humanitaires et les affaires économiques' dans la zone de conflit.

Rencontre à Belgrade

Didier Burkhalter, Ivica Dacic et leur homologue allemand Frank-Walter Steinmeier - dont les pays forment la 'troïka' de l'OSCE - se retrouveront le 29 avril à Belgrade pour faire le point sur la crise en Ukraine, a précisé M. Crevoisier.

Le chef du DFAE a également rencontré à La Haye le chef de la diplomatie néerlandaise Bert Koenders. Les deux hommes ont discuté de la possibilité de renforcer la mission de l'OSCE en Ukraine par l'éventuel envoi d'observateurs bataves.

Au niveau bilatéral, les discussions ont porté sur les conséquences de l'initiative de l'UDC 'contre l'immigration de masse'. Au-delà des difficultés, le Neuchâtelois a appelé son homologue et plus largement les Européens à discuter pour tenter de trouver une solution aux problèmes.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus