Bulat Chagaev condamné à trois ans de prison

L'ex-président de Xamax Bulat Chagaev a été condamné à trois ans de prison, dont la moitié ...
Bulat Chagaev condamné à trois ans de prison

Bulat Chagaev condamné à trois ans de prison

Photo: Keystone

L'ex-président de Xamax Bulat Chagaev a été condamné à trois ans de prison, dont la moitié ferme. Le tribunal l'a reconnu coupable de gestions fautive et déloyale, détournement de l’impôt à la source, tentative d’escroquerie et faux dans les titres.

Le Tribunal criminel du Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers a assorti d'un sursis de deux ans l'autre moitié de la peine, a précisé son greffe à l'ats. Bulat Chagaev a également été condamné à verser différents montants au titre de conclusions civiles. 'Une part des frais de la procédure, soit 40'000 francs, a bien entendu été mise à sa charge', a indiqué le président du tribunal Alexandre Seiler dans un communiqué.

14 mois à purger

Le Ministère public avait requis une peine de trois ans et demi de réclusion. Le défenseur du Tchétchène avait plaidé l'acquittement de son client, ou à tout le moins de tenir compte des quatre mois de détention préventive et des ennuis subis par Bulat Chagaev à la suite de la faillite de Neuchâtel Xamax, pour un montant estimé de 23 millions de francs.

Le procès du Tchétchène s'est déroulé en deux temps, l'homme d'affaires ayant comparu lors de la première audience. Le représentant du Ministère public a évoqué le caractère fantasque, désagréable et arrogant de l'accusé, qui s'est vite discrédité par ses 'allures de satrape'. Il a mis en évidence l'incompétence du prévenu dans la gestion d'un club de football et l'incohérence de ses décisions marquées du sceau de l'arbitraire.

Bras droit libéré

Le Ministère public avait également requis une peine de 15 mois de réclusion avec sursis contre Islam Satujev, l'ancien bras droit, tchétchène lui aussi, de Bulat Chagaev. Si cet homme, dont on reste sans nouvelles, a joué un rôle subalterne dans la déconfiture de Xamax, il a néanmoins mis 'la main à la pâte', avait alors estimé le ministère public.

Le Tribunal criminel ne l'a pas suivi. Suivant au contraire la défense, il libère M. Satujev de l'ensemble des préventions pour lesquelles il était renvoyé.

Les deux véhicules séquestrés à Bulat Chagaev, actuellement entreposés auprès du garage de la police neuchâteloise, devront être vendus. Les gains permettront de couvrir une partie des frais de justice et des indemnités de dépens à verser aux plaignants, précise encore le président du Tribunal.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes