Burkhalter plaide pour une meilleure coopération sécuritaire

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a plaidé jeudi à Belgrade pour une meilleure coopération ...
Burkhalter plaide pour une meilleure coopération sécuritaire

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a plaidé jeudi à Belgrade pour une meilleure coopération sécuritaire et lutte contre l'extrémisme en Europe. Le chef de la diplomatie suisse s'est exprimé lors de la réunion ministérielle de l'OSCE.

Le Neuchâtelois a appelé les pays de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à redoubler d'efforts pour travailler ensemble sur les questions sécuritaires, sur la résolution définitive du conflit en Ukraine, sur la lutte contre l'extrémisme violent et sur la crise migratoire. Les défis sont transnationaux, il faut donc une réponse collaborative et transnationale, a-t-il dit en substance.

'La sécurité en Europe n'est pas dans un bon état aujourd'hui', a affirmé M. Burkhalter devant ses homologues européens. 'La crise ukrainienne n'est toujours pas réglée, même si des progrès ont été réalisés, la question de la Crimée n'est pas résolue, le terrorisme djihadiste et la crise migratoire constituent de nouvelles menaces transnationales', a-t-il résumé.

Mais selon lui, 'l'OSCE reste l'outil indispensable pour répondre à tous ces défis (...). Dans la crise ukrainienne, l'organisation a démontré qu'elle était une plate-forme de dialogue et de facilitation utile et efficace'.

Dernière participation à la troïka

Didier Burkhalter a une nouvelle fois prôné un renforcement de l'OSCE, articulé autour de deux axes: l'amélioration des capacités des missions d'observation, avec par exemple des drones, et l'élargissement des relations économiques avec les pays touchés par un conflit.

Son discours à Belgrade marquait la dernière participation de la Suisse comme membre de la troïka de l'OSCE - composée de la Serbie, qui assure la présidence de l'organisation cette année, de l'Allemagne, qui reprendra le flambeau en 2016, et de la Suisse qui a dirigé l'OSCE l'an passé.

Le chef de la diplomatie helvétique a profité de cette grande réunion annuelle de l'OSCE pour multiplier les rencontres bilatérales. Il s'est notamment entretenu avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry, la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini et le ministre allemand des affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes