Burkhalter se recueille sur les lieux de l'attentat de Ouagadougou

Didier Burkhalter s'est recueilli lundi au Burkina Faso sur les lieux de l'attentat de Ouagadougou ...
Burkhalter se recueille sur les lieux de l'attentat de Ouagadougou

Burkhalter se recueille sur les lieux de l'attentat de Ouagadougou

Photo: Keystone

Didier Burkhalter s'est recueilli lundi au Burkina Faso sur les lieux de l'attentat de Ouagadougou. Après une rencontre avec son homologue et le président Kaboré, le chef de la diplomatie suisse devait ensuite constater le travail effectué par la coopération suisse.

'C’est avec émotion que nous nous sommes recueillis ce matin à Ouagadougou, sur les lieux de l’attentat du 15 janvier dernier qui a coûté la vie à de nombreuses personnes parmi lesquelles deux de nos compatriotes, MM. Rey et Lamon', a indiqué le chef du Département des affaires étrangères (DFAE), selon un communiqué de ses services.

Le chef de la diplomatie suisse a également exprimé sa 'ferme volonté (...) de ne pas oublier les personnes disparues, (...) de se rappeler en particulier qu’ils étaient venus ici pour aider et (...) de poursuivre l’engagement en faveur de la jeunesse et pour prévenir la violence'.

L'attentat de Ouagadougou a fait 30 morts et 71 blessés. Deux Suisses ont perdu la vie dans cette attaque, l'ancien patron de La Poste Jean-Noël Rey et l'ex-député valaisan Georgie Lamon.

Didier Burkhalter a ensuite rencontré son homologue burkinabè Alpha Barry. Les deux responsables ont parlé d'aide suisse au développement et de coopération économique. Ils ont fait le point sur les relations bilatérales entre les deux pays, avant d'aborder la situation politique et sécuritaire au Burkina Faso et dans les pays de la région. Le conseiller fédéral a aussi fait une 'visite de courtoisie' au président Roch Marc Christian Kaboré.

Or burkinabè

Le Neuchâtelois devait ensuite constater sur place le travail effectué par coopération suisse. La Direction de la coopération et développement (DDC) est 'très active' dans le secteur de l'éducation scolaire et de la formation professionnelle, souligne le DFAE.

Un point épineux émaille les relations entre Berne et Ouagadougou. La Déclaration de Berne (DB) a accusé en septembre 2015 l'entreprise tessinoise Valcambi de raffiner de l'or extrait de mines du Burkina Faso exploitées par des enfants. Valcambi dément ces attaques. L'entreprise dit ne pas recevoir pas un gramme de métal précieux incriminé.

La problématique a été évoquée lors des rencontres avec MM. Barry et Kaboré, a précisé à l'ats un porte-parole du DFAE. Didier Burkhalter a demandé une amélioration des conditions dans le secteur. Il a proposé au Burkina Faso d'adhérer aux 'Principes volontaires sur la sécurité et les droits de l’homme'. Cette initiative s’adresse aux multinationales des industries extractives.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus