Chiesa favorable au port du masque dans l'espace public à Ascona

Le président de l'UDC Marco Chiesa soutient la décision d'Ascona (TI) de rendre le port du ...
Chiesa favorable au port du masque dans l'espace public à Ascona

Chiesa favorable au port du masque dans l'espace public à Ascona

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Le président de l'UDC Marco Chiesa soutient la décision d'Ascona (TI) de rendre le port du masque obligatoire dans l'espace public. Il convient de soutenir toutes les mesures qui protègent la santé et redonnent certaines libertés, selon lui.

Si de nombreuses personnes souhaitent profiter de la vie à Ascona pendant la période de Pâcques, une obligation temporaire du masque dans l'espace public a du sens, estime le Tessinois dans une interview publiée jeudi par le portail d'informations nau.ch. Il précise que cela ne doit être le cas qu'aux endroits où de nombreuses personnes se retrouvent dans un espace limité et ne peuvent pas garder la distance nécessaire.

M. Chiesa se réjouit que des Alémaniques visitent son canton. Lors de la première vague, il avait mis en garde contre de tels déplacements, mais aujourd'hui la situation est différente, explique-t-il. Les connaissances sur le virus et les mesures de protection sont bien meilleures.

Hôpitaux pas surchargés

Le président de l'UDC rappelle que son parti a toujours clairement indiqué qu'il souhaitait un assouplissement des mesures sanitaires, mais dans le cadre de concepts de protection stricts.

Cela est désormais possible car le nombre de patients dans les unités de soins intensifs a fortement diminué, juge le conseiller national. Et d'ajouter que le système de santé est loin d'être surchargé et que les groupes à risque sont en grande partie vaccinés.

A l'heure actuelle, la Suisse ne peut pas se permettre une stratégie de risque zéro et doit apprendre à vivre avec le virus, poursuit-il. Après une année de pandémie, cela doit être possible. M. Chiesa assure qu'il continue de prendre très au sérieux le danger que représente le virus.

Ouverture rapide dans la restauration

Le président de l'UDC demande des assouplissements en particulier pour la restauration. Ce secteur a investi des millions dans des concepts de protection et fait office depuis des mois de bouc émissaire, déplore-t-il. Il faut désormais une ouverture rapide car sinon de nombreux bars et restaurants resteront fermés pour toujours, souligne-t-il.

En ce qui concerne les grandes manifestations, M. Chiesa se montre en revanche plus prudent que le Conseil fédéral. Il considère que les événements réunissant 150 personnes sont trop risqués pour le moment. Cela constituerait un très grand défi, en particulier pour la recherche de contacts.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus