Cinquième vague: les HUG basculent en mode crise

Les HUG basculent en mode crise pour faire face à la cinquième vague. La capacité d’accueil ...
Cinquième vague: les HUG basculent en mode crise

Cinquième vague: les HUG basculent en mode crise

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Les HUG basculent en mode crise pour faire face à la cinquième vague. La capacité d’accueil des personnes atteintes de Covid-19 passe à 132 lits. Ce dispositif sera constamment réajusté. Les effectifs ont été renforcés.

La hausse du nombre de cas de Covid-19 et l’arrivée sur le canton du variant Omicron sont préoccupantes, relèvent les HUG dans un communiqué. En deux semaines, le nombre d’hospitalisations, qui était stable autour de 33 personnes, est monté à 83 jeudi, dont onze aux soins intensifs. S'y rajoutent onze personnes prises en charge dans des établissements privés.

L’âge médian est reparti à la hausse, passant de 67 ans fin octobre à 77 ans un mois plus tard. La coordination entre les acteurs du réseau de santé genevois a été réactivée afin de faire face à l’afflux de malades et d’éviter de devoir reporter des opérations chirurgicales.

Sur les 132 lits attribués aux patients Covid, quinze le sont aux soins intensifs, quinze aux soins intermédiaires, 92 pour les soins aigus, sans oublier dix lits de réadaptation.

Plus de 70 ans

Depuis deux semaines, les HUG constatent que plus de la moitié des personnes hospitalisées sont vaccinées. Cela va de pair avec l’augmentation de l’âge moyen des patients. La plupart des hospitalisés vaccinés sont des personnes de plus de 70 ans, vaccinées au début de la campagne et dont l’immunité a probablement diminué avec le temps.

Ce phénomène est courant chez les personnes âgées et dû aux effets du vieillissement. Elles ont souvent d’autres problèmes de santé qui se surajoutent au Covid-19 et nécessitent l’hospitalisation, expliquent les HUG.

Par ailleurs, 80% des formes sévères ou critiques de Covid-19 à l’hôpital concernent des personnes non vaccinées. Près de la moitié des vaccinés hospitalisés ont des formes d’infections plus légères, détaillent les HUG qui recommandent vivement la dose de rappel de vaccination à toutes les personnes à risque.

Une visite par jour

Dès vendredi, les visites sont autorisées pour une durée d’une heure, pour une seule personne par patient et par jour. Les règles d'entrée à l'hôpital restent les mêmes. A savoir être muni soit d'un certificat Covid-19 attestant d’une vaccination ou d’une guérison documentée, soit d’un test PCR ou antigénique négatif valide.

Le dispositif de dépistage effectue 300-350 tests par jour. Leur nombre a doublé en une semaine du fait de l’augmentation des personnes symptomatiques, précisent les HUG, conseillant vivement de prendre rendez-vous.

Le dispositif de vaccination œuvre également à capacité maximale, avec l’introduction de la 3e dose depuis le 5 novembre. Le centre de vaccination des HUG administre 450 à 470 doses par jour, majoritairement des doses de rappel. Il n’a pas connu de baisse d’activité ces dernières semaines, en raison d’une demande qui est restée soutenue.

Soutien au personnel

Quant au personnel soignant attribué aux patients infectés par le coronavirus, au dépistage et au contrôle à l’accueil, il se monte désormais à 450 ETP (équivalents temps plein).

Les quelque 370 personnes engagées en renfort en 2020 et 2021 et formées à la prise en charge de ces patients, dont les contrats avaient été pérennisés, ont été rappelées des services auxquels elles avaient été attribuées durant l’été. Elles rejoignent désormais les unités de soins Covid-19. Un soutien psychologique renforcé a été mis en place pour leur venir en aide.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus