Correction des eaux du Jura: effet positif encore 150 ans plus tard

Il y a 150 ans, le Parlement fédéral débloquait un crédit de 5 millions de francs pour financer ...
Correction des eaux du Jura: effet positif encore 150 ans plus tard

Correction des eaux du Jura: effet positif encore 150 ans plus tard

Photo: Keystone

Il y a 150 ans, le Parlement fédéral débloquait un crédit de 5 millions de francs pour financer la première correction des eaux du Jura. Les cinq cantons se sont associés aux autorités fédérales pour fêter jeudi cet événement à la centrale hydraulique de Hagneck (BE).

Le paysage des cantons de Berne, Fribourg, Neuchâtel, Soleure et Vaud porte l’empreinte aujourd’hui encore de la première correction des eaux du Jura, a indiqué le canton de Berne dans un communiqué jeudi. Il y a 150 ans, les lacs du pied du Jura et l’Aar étaient bordés de marécages.

Les villes et les villages étaient régulièrement inondés. La pauvreté, la famine et la fièvre des marais étaient courantes. Grâce à la première correction des eaux du Jura, les conditions de vie des populations se sont améliorées.

L’Aar a été déviée dans le lac de Bienne et le canal Nidau-Büren a été construit. Un réseau de canaux secondaires a asséché les marais. La deuxième correction des eaux du Jura entreprise une centaine d’année plus tard a permis de dompter les masses d’eau.

Protection contre les crues

Le président du Conseil d’Etat neuchâtelois Laurent Favre a relevé l’importance de la correction des eaux du Jura en cette période de changement climatique. Au XXIe siècle, la protection contre les crues demeure une tâche permanente des cantons.

Le conseiller d’Etat soleurois Roland Fürst a constaté que les ouvrages actuels atteignent parfois leurs limites tandis que pour la conseillère d’Etat vaudoise Jacqueline de Quattro, il s’agit à présent de redonner aux cours d’eau une dynamique naturelle, comme le fait actuellement la troisième correction du Rhône.

Exposition

L’exposition itinérante 'Régions entreLACées' revient sur cet ouvrage pionnier du XIXe siècle et présente les défis actuels en matière d’aménagement des eaux liés au changement climatique.

Présentée dans deux conteneurs maritimes, l’exposition vogue le long des eaux du Jura. Et d’ici au 22 octobre, elle fera halte à Bienne, Soleure et Olten. Auparavant, elle avait fait escale à Yverdon-les-Bains, Estavayer-le-Lac, Neuchâtel, Morat, La Neuveville, Büren an der Aare et Hagneck.

/ATS
 

Articles les plus lus