Dans 2 cas sur 3, c'est une femme qui consulte un centre LAVI

Les consultations ont été plus nombreuses dans les centres d’aide aux victimes LAVI en Suisse ...
Dans 2 cas sur 3, c'est une femme qui consulte un centre LAVI

Dans 2 cas sur 3, c'est une femme qui consulte un centre LAVI

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Les consultations ont été plus nombreuses dans les centres d’aide aux victimes LAVI en Suisse l'an dernier. La hausse est de 5% par rapport à 2019. Dans la majorité des cas, il s'agit de femmes (73%).

Près de la moitié des consultations (48%) concernaient des infractions de lésions corporelles et de voies de fait, a indiqué lundi l'Office fédéral de la statistique. Les consultations en lien avec les infractions contre l’intégrité sexuelle étaient évoquées dans 29% des cas de consultations.

La personne conseillée a indiqué dans plus de la moitié des cas (55%) que l'auteur présumé de l'infraction était le partenaire ou l’ex-partenaire (16'363 cas) ou un autre membre de la famille ou de la parenté de la victime (7391 cas).

Sur les 43'263 consultations recensées en 2020, une victime ou proche sur cinq était mineure au moment de la consultation (18%) et un peu plus de la moitié était de nationalité suisse (52%). Les montants d’indemnisations et de réparations morales accordés aux victimes ou à leurs proches s’est élevé à 5,3 millions de francs (-22%).

En ce qui concerne les 1030 requêtes d’indemnisation, de provisions sur indemnisation ou de réparations morales enregistrées en 2020 (2019 : 1252), 62% ont été acceptées. La totalité des indemnisations versées par les cantons s’élèvent à plus de 1,4 million de francs et à plus de 3,9 millions de francs pour les réparations morales.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus