De plus en plus de masques en Suisse

De plus en plus de Suisses vont s'acheter des masques. La pharmacie de l'armée contribue comme ...
De plus en plus de masques en Suisse

De plus en plus de masques en Suisse

Photo: KEYSTONE/DPA/CHRISTOPH SOEDER

De plus en plus de Suisses vont s'acheter des masques. La pharmacie de l'armée contribue comme promis à approvisionner le marché helvétique. Elle a reçu déjà 75 millions de masques et a pu en livrer 22,6 millions.

Les établissements de santé, les entreprises et les particuliers doivent se fournir eux-mêmes. Mais le Conseil fédéral a annoncé mercredi que la pharmacie de l’armée livrerait un million de masques par jour aux principaux détaillants à partir de la semaine prochaine et pendant deux semaines.

La pharmacie de l'armée a dépassé son objectif pour l'instant, s'est réjoui le coordinateur des achats Markus Näf. L'armée a pu livrer 22,6 millions de masques aux cantons et aux autres demandeurs. Les stocks sont suffisants pour approvisionner le système de santé et la pharmacie de l'armée a reçu 75 millions de masques. Environ 90 millions sont en route.

Le marché reste un défi, a expliqué le coordinateur. Les capacités de production ont très fortement augmenté, mais le transport est toujours délicat.

Achats et ventes en gros

Il n'est pas possible de répondre aux demandes des particuliers, a rappelé M. Naef. La pharmacie achète en gros, pas moins de de 10 millions de pièces à la fois et seulement du matériel certifié. Le contrôle de la qualité est pris très au sérieux. Les produits sont vérifiés si possible sur place et au moins à l'arrivée en Suisse.

L'armée soutient par ailleurs le développement d'une infrastructure de production en Suisse. Elle est en contact avec l'industrie textile pour trouver une solution pour des masques en textile. Un simple foulard ne protège pas suffisamment, a relevé M. Näf.

Le prix par masque de 1,20 franc correspond à la limite supérieure du crédit prévu pour l'armée, cela ne veut pas dire que c'est le prix final. L'armée achète et revend à prix coûtant, or, les prix sur le marché ont chuté de moitié ces quinze derniers jours, a relevé M. Näf.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus