Débat spécial sur la pollution au mercure en Valais

La pollution au mercure dans la région de Viège a été au centre d'un débat spécial jeudi après-midi ...
Débat spécial sur la pollution au mercure en Valais

Débat spécial sur la pollution au mercure en Valais

Photo: Keystone

La pollution au mercure dans la région de Viège a été au centre d'un débat spécial jeudi après-midi au Grand Conseil valaisan. Quelque 25 interventions ont été traitées en une petite heure. Les députés se prononceront vendredi sur une éventuelle commission d'enquête parlementaire.

Le débat sur la pollution au mercure qui affecte la région de Viège s'est déroulé rapidement et sereinement. Les députés avaient reçu par écrit en début de session les réponses du gouvernement à leurs nombreuses interventions ainsi qu'une volumineuse documentation, et rares sont ceux qui ont demandé à prendre la parole.

Dans leurs interventions écrites, les députés ont fait part de leurs interrogations et inquiétudes. Ces dernières portaient sur l'impact de la pollution sur la santé, sur le financement des assainissements ou sur l'inscription au cadastre des sites peu pollués.

Impact sur la santé

Le gouvernement a rappelé qu'une étude sur l'impact de la pollution sur la santé a été confiée à l'Université de Zurich. Les résultats seront disponibles fin 2015. Concernant les employés de Lonza, 'les analyses sur une possible contamination relèvent de la Suva' et non de la santé publique.

En ce qui concerne les denrées alimentaires, le Conseil d'Etat a rappelé que les légumes analysés ont montré une teneur en mercure 'légèrement plus élevée' que celle de plantes provenant de sols non pollués. Les experts consultés ont considéré que manger ces légumes 'n'est pas critique pour la santé'.

'Le bétail de la région de Viège est sain', a encore souligné le Conseil d'Etat. De plus, aucune trace de mercure n'a été trouvée dans les échantillons de lait cru, de viande de boeuf ainsi que d'eau potable. Certains échantillons de seigle et d'abats de boeufs montraient des traces de mercure, 'tout en respectant les valeurs limite fixées' par la Confédération.

Lonza préfinance

Le gouvernement a relevé que Lonza s'est engagé à préfinancer l'assainissement des sols présentant une concentration en mercure dès 2 mg/kg. Et ceci même si l'entreprise chimique ne reconnaît pas de responsabilité dans la pollution des sols entre Viège et Niedergesteln.

En revanche, le canton ne peut légalement exiger l'assainissement des sites présentant une concentration comprise entre 0,5 et 2 mg/kg. Le gouvernement est toutefois 'disposé à rechercher une solution à l'amiable avec Lonza, les communes et les propriétaires' concernés.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes