Décès de l'ancien cadre de la P-26 Hans-Rudolf Strasser

L'ancien membre de l'état-major de l'armée secrète P-26 Hans-Rudolf Strasser est décédé à l'âge ...
Décès de l'ancien cadre de la P-26 Hans-Rudolf Strasser

Décès de l'ancien cadre de la P-26 Hans-Rudolf Strasser

Photo: Keystone

L'ancien membre de l'état-major de l'armée secrète P-26 Hans-Rudolf Strasser est décédé à l'âge de 79 ans. Porte-parole du DMF à l'époque, il avait informé Kaspar Villiger de manière erronée de son appartenance à la P-26.

Le Musée Résistance Suisse 1940-1990 et l'ancienne organisation des cadres pour la résistance en territoire occupé ont publié lundi un avis de décès. Hans-Rudolf Strasser serait mort le 23 juin. Une cérémonie d'adieu est prévue en octobre à la cathédrale de Berne.

Nom de code 'Franz'

Hans-Rudolf Strasser était membre de l'état-major de l'organisation secrète P-26 sous le nom de code de 'Franz'. Conseiller en communication, il a formé plusieurs personnes à la propagande et à la guerre psychologique, selon l'avis mortuaire.

Les auteurs de l'annonce rappellent également l'épisode de la découverte de sa vie cachée par Radio DRS le 11 décembre 1990. En pleine affaire des fiches, le chef du département militaire fédéral (DMF) Kaspar Villiger l'avait 'chassé de son poste' de porte-parole du DMF.

Les liens de M. Strasser avec l'armée secrète étaient déjà connus au début 1990. Il avait informé le DMF qu'il travaillait à la question de savoir comment la résistance pourrait être organisée en cas d'occupation du pays. Mais il n'avait pas mentionné être encore membre de la P-26 à ce moment.

Le chef du DMF attendait de ses collaborateurs une information sans réserve sur les questions politiques importantes. C'est pour avoir manqué à cette exigence que M. Strasser a été mis à pied en décembre 1990, avait expliqué le DMF à l'époque, non pour sanctionner son appartenance à la P-26.

Hans-Rudolf Strasser a été réengagé quelques mois plus tard, en juin 1991, par le même DMF. Il a été chargé d'examiner les structures internes d'information de la troupe. Il a bénéficié d'une retraite anticipée dès le 1er janvier 1993. Il était alors âgé de 56 ans.

Dossier classé

Les auteurs de l'avis mortuaire saluent l'action de M. Strasser durant des décennies pour la résistance. Le 'Projet 26' a été élaboré en 1979, en pleine guerre froide, par une organisation secrète de cadres. Il devait servir à mettre en place une résistance en cas d'occupation de la Suisse. Le chef n'était connu que d'un petit cercle de personnes.

La P-26 a été financée par diverses sources, toutes provenant de différentes rubriques du DMF de l'époque. Lors de sa dissolution en 1990 , la P-26 comptait 400 membres et détenait des armes. Les dossiers concernant la P-26 restent classifiés 'secret' jusqu'en 2040. En 2010, le Conseil fédéral avait rappelé le délai de protection de 50 ans pour la divulgation des actes officiels.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus