L'ex-parlementaire UDC Bruno Zuppiger succombe à un arrêt cardiaque

L'ancien conseiller national UDC et candidat éphémère au Conseil fédéral Bruno Zuppiger est ...
L'ex-parlementaire UDC Bruno Zuppiger succombe à un arrêt cardiaque

L'ex-parlementaire UDC Bruno Zuppiger succombe à un arrêt cardiaque

Photo: Keystone

L'ancien conseiller national UDC et candidat éphémère au Conseil fédéral Bruno Zuppiger est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi, quelques jours avant son 64e anniversaire. Il s'était retiré de la vie politique à la suite d'une affaire d'abus de confiance.

M. Zuppiger a succombé à une soudaine insuffisance cardiaque, a appris l'ats auprès de la famille. Il était marié et avait cinq enfants.

Cette disparition inattendue 'nous touche énormément', écrit le président de l'UDC Toni Brunner. 'L'UDC garde en mémoire un collègue cordial et conciliant'.

Bruno Zuppiger a connu une ascension politique suivie d'une chute abrupte. En décembre 2011, le patron d'une société fiduciaire était bien placé pour conquérir un deuxième siège UDC au Conseil fédéral. Sa mission était de renverser Eveline Widmer-Schlumpf.

Argent détourné

Mais une semaine avant l'élection, la Weltwoche publie une enquête compromettante à son sujet. L'hebdomadaire proche de l'UDC l'accuse d'avoir gardé une forte somme d'argent qu'une ancienne employée de la société fiduciaire avait léguée à deux organisations d'utilité publique.

Le conseiller national zurichois ne dément pas. Sa candidature au gouvernement est retirée. L'UDC le remplace par le président de l'Union suisse des paysans Hansjörg Walter. Sans succès. Eveline Widmer-Schlumpf est réélue.

Condamnation en 2013

En septembre 2012, au premier jour de la session d'automne des Chambres fédérales, M. Zuppiger annonce son retrait immédiat de la vie politique. Après douze années au Conseil national, il y est remplacé par Gregor Rutz.

M. Zuppiger démissionne également de la présidence de l'Union suisse des arts et métiers (USAM). En janvier 2013 tombe le verdict du tribunal de district zurichois. M. Zuppiger est condamné à 13 mois de prison avec sursis pour abus de confiance. Il verse également les 240'000 francs dus aux deux organisations.

Après son retrait de la politique, Bruno Zuppiger siège entre autres au conseil d'administration d'une société de participation dans le canton d'Obwald. Il s'est entièrement retiré de la vie publique.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus