Défilé des témoins au procès par défaut d'Hervé Falciani

Le procès par défaut d'Hervé Falciani s'est poursuivi mercredi à Bellinzone avec l'audition ...
Défilé des témoins au procès par défaut d'Hervé Falciani

Défilé des témoins au procès par défaut d'Hervé Falciani

Photo: Keystone

Le procès par défaut d'Hervé Falciani s'est poursuivi mercredi à Bellinzone avec l'audition de nouveaux témoins. Un ex-directeur de la banque HSBC, devenu responsable informatique à l'Etat de Genève, a comparu en début de matinée devant le Tribunal pénal fédéral.

Cet ancien directeur du département de développement informatique d'HSBC a été interrogé sur les activités d'Hervé Falciani au sein de la banque. Il a dressé le portrait d'un 'garçon très sociable' et d'un 'bon technicien'.

Hervé Falciani avait été engagé en 2004 pour établir une base de données servant à gérer les relations avec les clients, contenant entre autres les dates d'anniversaire de ceux-ci, a expliqué l'ex-directeur devant la Cour des affaires pénales. 'Je n'étais pas son supérieur, mais j'ai pu l'observer', a-t-il ajouté.

Au bout de dix-huit mois, le projet sur lequel Hervé Falciani travaillait avait été abandonné, suite à l'acquisition d'une autre banque qui possédait une telle base de données. Hervé Falciani avait été déçu, mais avait su rebondir surtout qu'à l'époque les banques privées étaient en plein essor et que le travail ne manquait pas.

'L'aide apportée par ce garçon allait dans le bon sens', a ajouté le témoin. Interrogé sur l'attitude d'Hervé Falciani, l'ancien directeur a assuré qu'il n'avait pas connaissance de déclarations du prévenu faisant ouvertement état de dysfonctionnements au sein des services informatiques de la banque.

Besoin de reconnaissance

'Hervé Falciani aimait dire qu'il avait des idées et avait un besoin de reconnaissance. Il disait qu'on allait pas assez vite. Ce sont des choses qui m'ont été rapportées', a déclaré l'ex-directeur. Nos rapports étaient superficiels. Sauf à une occasion, peu après son engagement, lorsqu'il s'était plaint d'avoir un salaire aux conditions monégasques et non pas aux normes suisses.

Le procès se poursuivra dans la journée avec les dépositions de trois autres employés ou ex-employés d'HSBC. Il devrait se terminer vendredi avec le réquisitoire du procureur et les plaidoiries de la défense et des parties civiles.

Hervé Falciani est accusé de service de renseignements économiques, de soustraction de données et de violation du secret commercial et bancaire. Il a livré à la France le nom des trois quarts environ des clients privés de la banque HSBC.

La divulgation de ces données a eu un impact sans précédent. Elle a permis à un consortium de plusieurs médias de révéler que près de 120 milliards de dollars auraient transité par la banque HSBC dans le but d'échapper à l'impôt ou pour être blanchis via des sociétés-écrans.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus