Des Vaudruziens toujours privés d'électricité ou de chauffage

Les Vaudruziens ne sont pas encore sortis de leur peine. Plusieurs immeubles étaient toujours ...
Des Vaudruziens toujours privés d'électricité ou de chauffage

Des Vaudruziens toujours privés d'électricité ou de chauffage

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Les Vaudruziens ne sont pas encore sortis de leur peine. Plusieurs immeubles étaient toujours privés d'électricité ou de chauffage dimanche, après les fortes intempéries essuyées par la région dans la nuit de vendredi à samedi.

La nappe phréatique reste très haute, a indiqué dimanche la responsable communale de crise Anne-Christine Pellissier à Keystone-ATS. Malgré les pompages, certains sous-sols sont toujours inondés. 'Cette nuit, nous avons pompé un million de litres d'eau à un endroit. Et ce matin, les caves étaient de nouveau remplies.'

Deux immeubles d'une vingtaine de logements restent ainsi sans électricité, parce que leurs tableaux électriques se situent dans des pièces inondées. Leurs habitants devront être relogés, a précisé la conseillère communale, qui s'est rendue sur place pour recenser les différents problèmes auxquels la population doit faire face.

Vague de solidarité

D'autres bâtiments sont privés de chauffage, et donc d'eau chaude, pour les mêmes raisons. Les douches de la salle de gymnastique ont été mises à disposition des citoyens et les personnes sinistrées ont la possibilité d'aller prendre un repas chaud dans la salle de spectacles.

Mais il y a eu très peu de demandes de relogement pour une courte durée. Certaines personnes préfèrent aussi rester chez elles, même si elles n'ont pas d'électricité ou si une partie de leur maison est encore inondée.

Et la population fait également preuve d'une grande solidarité, selon Mme Pellissier. Au final, il y a plus de chambres qui ont été mises à disposition que de demande de relogement. Des voisins ont aussi ouvert les portes de leurs salles de bain, proposé de laver le linge sale ou encore d'aider à déblayer les édifices encombrés.

Blessés sortis de l'hôpital

Autre bonne nouvelle: la femme grièvement blessée est désormais sortie d'affaire. Son pronostic vital n'est plus engagé, a détaillé la responsable communale. Et plus personne n'est hospitalisé. Les intempéries avaient fait quatre blessés au total.

De violents orages se sont abattus vendredi soir dès 22h00 sur le Val-de-Ruz, faisant déborder la rivière entre Dombresson et Le Pâquier (NE). Des dizaines de véhicules ont été emportés. Plusieurs personnes ont dû être dégagées de leurs voitures, qui se sont retrouvées dans le lit de la rivière ou retournées sur le toit.

Des talus ont été détruits et des dizaines de bâtiments ont subi des dégâts très importants. Les autorités sont restées sur le pied de guerre samedi toute la journée, craignant de nouvelles pluies. Les efforts ont été axés sur le désengorgement des rivières. Les canaux couverts ont été démolis à Villiers (NE) et les cours d'eau déblayés.

Route toujours fermée

Difficile d'estimer combien de temps sera encore nécessaire pour dégager les maisons et les villages touchés. Les cours d'eau sont rentrés dans leurs lits, mais la boue est encore présente dans de nombreux endroits.

Des bennes ont été mises à disposition en plusieurs endroits de la commune et des camions s'affairent à curer le fond des caves, pour retirer la boue avant qu'elle ne sèche.

La route principale entre Villiers et St-Imier (BE) reste quant à elle fermée pour une durée indéterminée. L'axe est détruit par endroits et sa reconstruction prendra du temps.

Les dommages devraient se chiffrer en millions de francs, selon la Mobilière, qui assure 40% des ménages de Dombresson et Villiers. L'assureur a dépêché un inspecteur des sinistres sur place dès samedi. Il indique par ailleurs avoir déjà reçu une centaine de déclarations de sinistre dans un communiqué publié dimanche.

Faire bouillir l'eau

Même s'il ne devrait pas y avoir de risques, Anne-Christine Pellissier recommande de continuer à faire bouillir l'eau avant de la consommer. De l'eau en bouteille est également distribuée aux personnes privées d'électricité, ne pouvant par conséquent pas utiliser leur bouilloire ou leurs plaques électriques.

La conseillère communale rappelle également que la ligne téléphonique d'urgence est toujours active.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus