Des bâtards et des chihuahuas dans les foyers suisses

Les Suisses possèdent surtout des bâtards: plus d'un quart des toutous sont issus de croisements ...
Des bâtards et des chihuahuas dans les foyers suisses

Des bâtards et des chihuahuas dans les foyers suisses

Photo: Keystone

Les Suisses possèdent surtout des bâtards: plus d'un quart des toutous sont issus de croisements. Quant aux chiens de race, c'est désormais le chihuahua qui rencontre le plus de succès. Ceux 'de combat' ont également toujours la cote.

Depuis 2016, tous les chiens de Suisse et du Liechtenstein doivent être enregistrés dans la banque de données Amicus - qui a remplacé Anis. Elle compte actuellement 25'500 chihuahuas. Le chien de poche a surclassé le labrador (24'900), qui fut longtemps le favori des Helvètes.

Plus de 500 races différentes sont inscrites dans la base de données, qui est administrée par l'entreprise bernoise Identitas. Après le chihuahua et le labrador, les plus populaires sont le Yorkshire Terrier, qui compte 19'400 représentants, et le Jack Russell Terrier (17'600).

Bouvier pas au top

L'année dernière, le bouvier bernois était la seule race suisse présente dans le top 10. Elle se classe désormais à la 11e position (10'200), ayant été dépassée par le bouledogue français.

Au 30 juin, Amicus recensait 543'596 chiens, dont environ 149'000 bâtards. Les prénoms les plus répandus - fin 2016 - étaient Luna (6700), loin devant Rocky (3300) et Kira (3000). Lucky, Bella, Snoopy et Max sont aussi des noms courants.

Les quatre cantons les plus peuplés de Suisse concentrent 40% des canidés: on en dénombre 65'400 dans celui de Berne, 61'100 dans le canton de Vaud, 57'800 dans celui de Zurich et 39'800 en Argovie.

Mais par rapport à la population, c'est le Jura qui domine, avec 13 chiens pour 100 habitants. Vient ensuite le Tessin, avec huit chiens pour 100. Bâle-Ville est le dernier canton en termes de densité par habitant, affichant un pourcentage de 2,5.

Rottweiler et Bull Terrier

Si le thème des chiens dangereux ne fait plus les gros titres de la presse, ceux-ci arpentent encore en nombre les trottoirs suisses. Au 30 juin dernier, Amicus comptait ainsi 2100 American Staffordshire Terrier, 2000 Rottweiler, 1600 Staffordshire Bull Terrier, 730 Pit Bull Terrier et 560 Bull Terrier. Autant de chiens considérés comme potentiellement dangereux.

Suite à l'attaque, mortelle, d'une jeune femme de 16 ans en 2005 à Oberglatt (ZH), plusieurs cantons imposent aux propriétaires d'obtenir une autorisation pour certains types de chiens. Genève, le Valais, Fribourg et Zurich ont même prononcé l'interdiction de certaines races.

Ces mesures n'ont pourtant pas empêché le nombre de morsures et autres incidents d'augmenter ces dernières années dans certains cantons. Zurich a ainsi enregistré 700 blessures consécutives à des attaques de chiens l'an dernier, contre 580 en 2014.

Attention chien petit

Cependant, les chiens dits 'de combat' n'étaient que rarement impliqués. Dans le canton d'Argovie par exemple, qui recensait 570 faits de morsure ou de comportement agressif en 2016 (contre 515 l'année précédente), seuls 5% des cas concernaient des chiens appartenant à des races considérées comme très menaçantes.

Les petits toutous, apparemment inoffensifs, peuvent aussi se révéler dangereux. Il est frappant de voir l'augmentation du nombre d'agressions dues à de petits chiens comme les chihuahuas, carlins et bichons, relève le vétérinaire cantonal argovien dans son rapport annuel. 'On oublie trop souvent que les petits chiens peuvent aussi avoir un comportement défensif en ce qui concerne leur territoire ou leurs ressources.'

Importations illégales

Depuis 2006, il est obligatoire de faire enregistrer son chien. Avec la banque de données et la puce électronique, les cantons visent une traçabilité complète et veulent empêcher les importations illégales. Les chats, cochons d'Inde et autres animaux domestiques peuvent encore être inscrits librement dans la base de données Anis.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus